International
URL courte
Frappes israéliennes sur des sites militaires en Syrie (15)
198115
S'abonner

Quatre conseillers militaires iraniens ont été tués dans la récente attaque israélienne contre un aéroport syrien. Téhéran ne laissera pas cet acte sans réponse, assure un expert iranien.

L'Iran a condamné la frappe réalisée lundi par deux avions israéliens contre une base militaire syrienne, qualifiant les actes d'Israël d'agression et de «violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Syrie». Des conseillers militaires iraniens ont été tués dans l'attaque. Quelle sera la réaction de l'Iran?

«Israël a profité de la situation tendue», a commenté pour Sputnik Hassan Shemshadi, ex-correspondant militaire de la télévision publique iranienne en Syrie et en Iran. Il s'agit, selon lui, d'une part de la victoire des troupes gouvernementales syriennes contre les terroristes dans la Ghouta orientale, et d'autre part du scandale à l'Onu lié à l'attaque chimique présumée en Syrie.

«Les Israéliens visaient plusieurs objectifs en attaquant la base T-4. L'un d'entre eux est de se venger de l'armée syrienne pour le chasseur F-16 abattu en février dernier, le premier cas où la défense antimissile syrienne a pu porter un coup dur aux chasseurs israéliens», a indiqué l'expert. L'autre raison est de punir l'armée syrienne et le front de résistance, et faire croire à l'opinion publique que l'attaque présumée contre Douma était réalisée depuis cet aérodrome, ce qui est un mensonge, selon lui.

«L'Iran a essuyé des pertes dans cette attaque: nos conseillers militaires […]ont été tués. Il est encore difficile de dire si les Israéliens savaient que nos militaires se trouvaient sur l'aérodrome […], mais on ne peut pas exclure cette hypothèse», a précisé M.Shemshadi.

«Naturellement, comme Israël est un allié clé des États-Unis, l'attaque contre la base T-4 n'étaient pas seulement son idée», estime-t-il.

Israël a choisi d'utiliser l'espace aérien libanais pour réaliser cette attaque, ce qui viole les normes du droit international, souligne le spécialiste. Le comportement illégal d'Israël est actuellement débattu au Conseil de sécurité de l'Onu. Cependant, «les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ne voteront pas contre Israël: ils ferment toujours les yeux sur ses actes criminels», souligne Hassan Shemshadi.

Le sang des Iraniens ne restera pas impuni, ajoute-t-il. Il se peut que pour l'instant, Téhéran fasse preuve de retenue et n'attaquer pas Tel Aviv du jour au lendemain. Mais il ne restera pas sans réaction, assure l'expert. «Chaque chose en son temps», dit-il.

Dossier:
Frappes israéliennes sur des sites militaires en Syrie (15)

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
Hassan Shemshadi, Iran, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook