Ecoutez Radio Sputnik
    Le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane

    Quel dénominateur commun entre Saddam et ben Salmane? Les Iraniens ont une idée

    © AFP 2018 Alain Jocard
    International
    URL courte
    2302

    Le prince héritier d’Arabie saoudite pourrait bien «connaitre le même destin que Saddam Hussein», a averti le ministère iranien des Affaires étrangères, ce mercredi, qui lui conseille au passage de bien lire l’histoire récente du Moyen-Orient et d’en tirer les bonnes conclusions.

    Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Kacimi, a averti, ce mercredi, le Prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, qu'il pourrait connaître le même sort que l'ancien Président irakien Saddam Hussein, selon l'agence Tasnim.

    En répondant aux déclarations tenues par le Prince héritier saoudien contre l'Iran, lors de sa dernière visite en France, le diplomate iranien a déclaré: «qu'il devrait [Mohammed ben Salmane, ndlr] jeter un coup d'œil, encore une fois, sur l'histoire récente de la région et en particulier sur le sort qui a été réservé à son ami et allié régional, Saddam Hussein, et se rappeler que lancer des accusations [contre l'Iran, ndlr], l'achat de la sécurité et le soutien aux groupes terroristes ne changera pas son destin inévitable [comme celui de Saddam Hussein, ndlr]», selon la source.

    «Les dirigeants saoudiens actuels… se sont transformés en symboles de crime et d'agression au Moyen-Orient. Ils aggravent l'instabilité et les problèmes régionaux à cause de leur intervention dans les problèmes d'autres pays de la région», a ajouté le responsable iranien selon la même source. Bahram Kacimi ajoute que «certains dirigeants saoudiens, anciens et actuels, ont soumis la région de l'Asie occidentale à des crises, des tensions, l'instabilité et à des guerres prolongées à cause de leurs choix et leurs décisions imprudentes et erronées, comme leur soutien à Saddam Hussein, la création des groupes terroristes comme Al-Qaïda* et Daech* et les autres groupes, l'agression du Yémen…», selon Tasnim.

    Pour rappel, l'ambassadeur saoudien à Paris, Khalid bin Mohammed Al Angari, a déclaré que: «L'Iran, en tant qu'État sponsor du terrorisme, intervient dans les affaires d'autres pays et viole les résolutions internationales», en expliquant que gagner «le soutien d'autres pays du monde pour contrecarrer les actions hégémoniques de Téhéran dans la région du Moyen-Orient», était le plus grand «défi» du Prince héritier du royaume des Saoud, Mohammed ben Salmane, lors de ses dernières visites à l'étranger, relate le journal Al Riyadh.

    *Organisations terroristes interdites en Russie

    Lire aussi:

    Voici le «défi» à relever par le prince héritier saoudien lors de ses voyages à l’étranger
    Téhéran dénonce un «énorme mensonge» de l'Arabie saoudite
    Les Irakiens commencent à regretter Saddam Hussein
    Tags:
    Mohammed ben Salmane Al-Saoud, sort, destination, Bahram Qassemi, Saddam Hussein, Arabie Saoudite, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik