Ecoutez Radio Sputnik
    écoliers

    Fête de la désobéissance: une école suédoise interdit les devoirs et les contrôles

    © AFP 2018 JONATHAN NACKSTRAND
    International
    URL courte
    114

    Les devoirs et les contrôles ont été arrêtés dans une école de la ville suédoise de Boden. Cette expérience s’explique par le niveau de stress des élèves, les tendances actuelles dans l’enseignement et l’augmentation du nombre d’écoliers d’origine non-suédoise.

    L'école Stureskolan dans la ville suédoise de Boden a interdit les devoirs et les contrôles pour diminuer le niveau de stress des élèves, indique la chaine de télévision SVT.

    «Nous recevons constamment de nouveaux rapports, selon lesquels nos enfant ne se sentent pas bien, parce qu'ils font face tout le temps à un haut niveau de stress. Notre but est d'essayer de réduire ce stress», a expliqué la directrice de l'école Petronella Sirkka.

    Selon de nombreuses études, en dehors des devoirs et des contrôles, il existe des instruments modernes pour évaluer les élèves plus favorables à leur bien-être, estime la directrice.

    «Le programme de notre école est très compliqué et il a un niveau d'exigences extrêmement élevé concernant la capacité d'analyse des écoliers et nous essayons toujours de les aider. De plus, maintenant, le monde est complètement différent de ce qui il était il y a dix ans», a-t-elle ajouté.

    Dans le passée, l'éducation à l'école se concentrait principalement sur l'apprentissage de faits. L'approche moderne de l'enseignement met l'accent sur la réflexion et l'analyse, a souligné Mme.Sirkka.

    De plus, les changements actuels de la société suédoise sont l'une des raisons de cette initiative.

    «Nous avons beaucoup de nouveaux élèves dans notre école, dont près d'un tiers habite en Suède depuis moins de quatre ans. Ils sont moins soutenus chez eux que leurs camarades», a jouté la directrice.

    D'abord, le nouveau programme sera mis en place pour tous les élèves et toutes les matières tout au long du mois d'avril, sauf pour les examens nationaux qui sont obligatoires. Si l'expérience est une réussite, le programme sera pleinement appliqué à partir de 2019.

    Mme.Sirkka reconnait que les écoliers peuvent faire face à un grand stress lors de leurs études après l'école. Toutefois, la réaction des écoliers et de leurs parents suite à l'interdiction des devoirs a été globalement positive.

    «Les élèves pensent que c'est magnifique. D'après leur réaction, les parents estiment également que c'est une bonne chose. Les professeurs supposent que changer [le programme, ndlr] en plein trimestre pourrait être difficile, mais nous avons déjà commencé l'expérience en février et ils ont eu un temps de pause», a conclu Petronella Sirkka.

    Lire aussi:

    Ce qui cloche avec l’interdiction des portables dans les écoles françaises
    Bagarres, cyber-violence, viols… L’école française est-elle de plus en plus violente?
    Pour les terroristes, il est «égal qui mourra»: reportage d’une école à Damas
    Tags:
    stress, parents, enfants, éducation, élèves, écoliers, école, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik