International
URL courte
3502
S'abonner

La conseillère du Président syrien a déclaré dans une interview que l’Occident avait déclenché une guerre psychologique, mais que l’armée syrienne était pleine de la résolution de libérer le reste du territoire syrien après la libération de la Ghouta orientale.

«L'étape suivant la libération de la Ghouta est la libération de chaque grain de sable du sol syrien», a déclaré Bouthaina Shaaban, conseillère de Bachar el-Assad, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al Mayadeen.

Selon la conseillère de Bachar el-Assad, il s'agit d'une « guerre psychologique à laquelle l'Occident recourt pour montrer sa force après son échec ».

Elle a signalé un haut niveau de coordination entre la Russie, la Syrie, l'Iran et le Hezbollah libanais tellement redouté par l'Occident.

«Nous n'avons pas peur de la guerre et nous y serons prêts si elle éclate. Les règles de la guerre ont changé en faveur de Damas. Nous sommes aujourd'hui en meilleure forme qu'avant », a-t-elle ajouté.

Douma restait le dernier bastion des terroristes dans la Ghouta orientale. Grâce aux accords conclus précédemment, tous les radicaux du groupe Faylaq al-Rahmane et leurs familles ont été évacués vers la province d'Idlib sous le contrôle de la police militaire russe et syrienne. Auparavant, la dernière ville occupée dans la Ghouta avait été abandonnée par plusieurs membres des radicaux de Jaych al-Islam.

Des unités de la police militaire russe ont été déployées à Douma afin d'assurer la sécurité, de maintenir l'ordre public et d'accorder une assistance à la population locale.

L'Occident avait précédemment accusé Damas d'avoir mené une attaque au chlore dans la ville de Douma. Moscou a démenti l'information sur la bombe au chlore qui aurait été larguée par les militaires syriens. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'intox sur l'utilisation d' agents toxiques par les troupes syriennes visait à blanchir les terroristes et à justifier des frappes étrangères. Donald Trump a promis des représailles contre la Syrie suite à l'utilisation présumée d'armes chimiques dans ce pays.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
Ghouta orientale, Bouthaina Shaaban, libération
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook