Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Après l’Irak, la Syrie? Zakharova répond à Londres sur l’envoi de ses sous-marins en Syrie

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    International
    URL courte
    592204

    Après avoir mis de l’ordre en Irak, ils vont aider la Syrie, a ironisé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères en commentant la publication dans les médias britanniques, selon laquelle Theresa May aurait ordonné de positionner des sous-marins opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

    La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a commenté la récente publication dans le journal britannique The Daily Telegraph qui avait déclaré mercredi soir, en se référant à ses sources au sein du gouvernement, que Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

    «Comme on dit, ils ont mis de l'ordre en Irak, ils vont aider la Syrie. Et dans ces sous-marins il y a des jeunes qui ne réalisent même pas quel destin ils réservent à la Syrie et quel destin leur prépare Theresa May. Elle pourra s'excuser plus tard et ils seront obligés de vivre avec ça», a écrit Maria Zakharova sur Facebook.

    Le mercredi 11 avril, le journal The Daily Telegraph a annoncé que Mme May avait convoqué une réunion urgente du cabinet des ministres, interrompant ainsi leurs vacances pascales, pour discuter d'une éventuelle opération militaire britannique. Ainsi, selon le média, Londres pourrait porter une frappe dès jeudi soir.

    Les accusations d'attaque chimique présumée à l'encontre d'Assad font ressurgir les souvenirs de l'Irak. Les bombardements de ce dernier ont commencé après la fameuse démonstration par Colin Powell, alors secrétaire d'État américain, du tube en plastique contenant la mystérieuse poudre blanche. Bien qu'il n'y ait jamais eu de preuves réelles de la détention «d'armes de destruction massive» par Saddam Hussein, cet épisode est resté dans les mémoires surtout par les conséquences qu'il a eues: l'invasion de l'Irak.

    Lire aussi:

    «Nous sommes prêts»: la Royal Air Force en état d’alerte pour frapper la Syrie
    Londres serait prêt à participer à une opération militaire en Syrie
    Berlin décide de sa participation à l'éventuelle attaque sur la Syrie
    Tags:
    médias, frappe de missile, sous-marins, déclaration, Maria Zakharova, Theresa May, Royaume-Uni, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik