International
URL courte
0 160
S'abonner

Mohammed ben Salmane «est mal informé et nous lui conseillons de regarder les cartes de Google Earth pour se rendre compte que ses forces ne sont pas prêtes de reprendre Sanaa», a annoncé le 11 avril Mohammed Ali al-Houthi, en réponse aux déclarations du prince saoudien sur la reprise de la capitale yéménite, lors de sa dernière visite à Paris.

«Les déclarations de Mohammed ben Salmane prouvent qu'il est mal informé sur le lieu où se trouvent ses mercenaires» au Yémen, a déclaré Mohammed Ali al-Houthi, président du Comité supérieur révolutionnaire des rebelles houthis, sur son compte Twitter. Cette déclaration est venue en réponse aux propos tenus par le prince saoudien lors de sa dernière visite à Paris, quand il a annoncé que les forces armées terrestres, yéménites et de la coalition arabe, étaient à une distance de 20 km de la capitale Sanaa, et qu'ils pouvaient « la reprendre en une semaine» de combats terrestres.

«Et ceci prouve qu'il y a une coupure d'information entre le terrain et le centre des opérations [de la coalition, ndlr]. C'est pour cette raison que nous lui conseillons de vérifier ce qui sépare ces mercenaires de Sanaa, en consultant les cartes de Google Earth. Il y découvrira de très hautes barrières faites par les glorieux enfants du Yémen et de ses tribus», a ajouté le responsable houthi.

​Concernant les dernières attaques menées contre l'Arabie saoudite par l'armée de l'air rebelle en utilisant des drones et des missiles, Mohammed Ali al-Houthi a annoncé que «la vaste opération d'aujourd'hui [le 11 avril 2018, ndlr] des forces balistiques et de la section drones de l'armée de l'air houthie a pour but de dissuader l'agression étrangère. Elle vise à arrêter les crimes de guerre que la coalition arabe commet, à mettre un terme au siège, à l'embargo et à la torture pratiquée à l'égard des prisonniers. La lutte contre l'agression saoudo-américaine et leurs alliés va continuer jusqu'à la victoire finale».

​Les rebelles houthis ont annoncé, le 11 avril, avoir mené deux attaques de drones contre l'aéroport d'Abha dans la province d'Asir ainsi que contre la société pétrolière nationale saoudienne Saudi Aramco, dans la province de Jizan, a indiqué la chaîne de télévision Al Massira proche du mouvement houti. Le même jour, les militaires saoudiens ont annoncé avoir abattu un drone houthi à l'aéroport international d'Abha, dans le sud du pays.

Le mouvement houthi Ansar Allah a aussi annoncé, le 11 avril 2018, avoir tiré un missile en direction du ministère saoudien de la Défense, qui a été intercepté par les défenses antiaériennes saoudiennes selon la chaîne Al Arabiya.

Le chef de file des houthis yéménites Saleh Ali al-Sammad a promis, le 10 avril, que les unités rebelles tireraient désormais des missiles sur l'Arabie saoudite de façon quotidienne.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, réponse, déclaration, Ansarullah, Mohammed Ali al-Houthi, Arabie Saoudite, Yémen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook