Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong-un en visite à PékinLa police protège un train à la gare de Pékin (27 mars 2018)

    Lent, connecté, symbolique: le mystérieux train de la dynastie Kim (photos)

    © REUTERS / KCNA/via Reuters © REUTERS / Jason Lee
    1 / 2
    International
    URL courte
    Anna Dedkova
    1110

    Tout ce qui concerne le déplacement du leader nord-coréen est enveloppé dans le mystère. Obsédé par l'aérophobie, Kim Jong-il, père du dirigeant actuel, s'abstenait de voyager en avion et privilégiait le train blindé. Mais quid de Kim Jong-un, qui a récemment voyagé dans le même train jusqu’en Chine? Voici les secrets du train de la dynastie Kim.

    Les trains ont toujours été utilisés par de nombreux dirigeants mondiaux et des membres des familles royales, mais particulièrement par les chefs militaires, en raison de leur grande vitesse, de leur sécurité et de leur capacité à accueillir de nombreux bureaux et installations personnelles sur un même site mobile. Le professeur Gueorgui Toloraïa, chef du Centre pour la stratégie russe en Asie à l'Institut d'économie de l'Académie des sciences de Russie, a expliqué pourquoi le leader nord-coréen Kim Jong-un a donné la préférence au train utilisé par son père et grand-père lors de son récent voyage en Chine.

    «Il a été modernisé et transformé. C'est tout à fait symbolique. Kim Jong-un, contrairement à son père, n'a pas peur de voler. Voyager en train en Chine, c'est montrer la continuité et qu'il suit les traces de son grand-père et de son père. Eh bien, c'est plus commode pour faire un tour en Chine, pour regarder par la fenêtre…», précise-t-il.

    «Kim Jong-un travaille pas mal avec la presse, avec la technologie des relations publiques. L'avion arrive et personne ne le remarque, mais avec le train, tout le monde court autour avec des caméras quand le train arrive, quand le train part, à quoi il ressemble. C'est une bonne tactique», explique l'expert.

    Kim Jong-il: aérophobie ou commodité?

    La version de «regarder le pays par la fenêtre» a été mentionnée pour une bonne raison: de l'avis de Kim Jong-il, un voyage en train montre mieux la vie d'un pays qu'un vol en avion.

    Néanmoins, la préférence de Kim Jong-il pour le transport ferroviaire était due à sa peur de voler, c'était un fait connu, bien qu'il l'ait nié après avoir voyagé à Moscou en train, en 2002. Il avait alors déclaré qu'il ne souffrait pas d'aérophobie et qu'il était prêt à prendre l'avion pour Moscou, mais s'il fallait voyager dans l'Extrême-Orient russe, il préférait voyager en train.

    Le grand-père de Kim Jong-un, Kim Il-sung, a utilisé un train pendant la guerre de Corée en tant que quartier général mobile et a continué à le faire même après la cessation des hostilités.

    Comment est-il maintenant?

    Les mesures de sécurité ont été renforcées après l'explosion de 2004 à Ryongchon près de la frontière avec la Chine. L'explosion, qui aurait été causée par un train chargé de pétrole et de produits chimiques, a eu lieu trois heures après que l'un des trains de Kim Jong-il a traversé la région. L'accident a conduit à des rumeurs affirmant que cela aurait pu être une tentative d'assassinat de Kim Jong-il.

    Selon The New York Times, lors du récent voyage de Kim Jong-un en Chine, le train était composé de 21 wagons, tous blindés et aux vitres teintées. Le train est constamment modernisé par des équipements derniers cris: une connexion satellite, plusieurs salles de conférence, plusieurs chambres, des écrans de toutes sortes. De plus, les médias déclarent que le train est actuellement entièrement blindé.

    En raison de son poids conséquent, le train se déplaçait assez lentement, à environ 60 kilomètres/heure. Tout était néanmoins confortable à l'intérieur: en commençant par les meubles en bois pour finir par une réserve importante d'alcool.

    Selon The Guardian, le train privé voyage par groupes de trois: le premier en avant pour vérifier la sécurité des lignes de chemin de fer, le milieu transporte généralement le chef, avec un délai allant de 20 minutes à une heure le séparant du premier, le troisième train transporte du personnel de sécurité supplémentaire et du matériel de communication.

    Une fois qu'un voyage en train est confirmé, la zone autour du voyage est vidée 24 heures avant le voyage des trois trains.

    Voyages en Russie de Kim Jong-il

    En 2001 et 2002 Kim Jong-il a fait des voyages en train blindé jusqu'à Moscou et pour rentrer en Corée. Le voyage a pris 24 jours. Le train a suivi le chemin de fer du transsibérien.

    Le 20 août 2011, Kim Jong-il a entamé une visite officielle en Russie. Après avoir franchi la frontière russe et s'être arrêté dans la ville de Khassan (dans le Kraï du Primorie), le train a  mis le cap pour Oulan-Oude afin que le leader nord-coréen participe à une rencontre avec le Président Medvedev prévue le 23 août.

    Kim Jong-il en Sibérie en 2001

    Selon le livre «Express orient» de Konstantin Poulikovsky, qui a accompagné Kim Jong-il lors de son voyage de trois semaines en Russie à l'été 2001, le train du dirigeant suprême était de fabrication soviétique, mais selon les observateurs sud-coréens, les wagons ont été modernisés au Japon.

    Le train a été équipé d'une centrale électrique diesel et de tout l'électronique moderne. La communication par satellite, l'accès à internet et des ordinateurs puissants intégrés dans un réseau fermé étaient à la disposition du leader nord-coréen. Des témoins oculaires ont noté que le système d'information du train répondait alors à toutes les exigences modernes.

    Dans la voiture, il y avait deux grands écrans, dont l'un affichait constamment les films et les enregistrements de défilés militaires préférés du chef militaire coréen, tandis que l'autre affichait une carte électronique qui indiquait le déplacement et géolocalisait le train. La carte affichait également des données météorologiques et l'état de l'économie des régions où le train se déplaçait.

    Contrairement à la croyance populaire, le train n'était pas entièrement blindé, seulement le plancher. Cependant, les deux voitures Mercedes transportées dans un wagon de marchandises étaient quant à elles totalement blindées. 

    Lire aussi:

    Kim en visite secrète en Chine, les rumeurs vont bon train (vidéo)
    Ces secrets de Kim Jong-il passés sous silence en Corée du Nord
    Kim Jong-un aurait entamé une visite en Chine
    Tags:
    train blindé, Dmitri Medvedev, Kim Jong-il, Kim Jong-un, Corée du Nord, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik