International
URL courte
449137
S'abonner

La frappe que les États-Unis pourraient prochainement porter contre la Syrie en représailles à la présumée attaque chimique de Douma, viserait huit sites syriens, d’après la télévision CNBC.

Le commandement américain aurait déjà choisi huit cibles potentielles que ses missiles frapperont si Trump décide d’utiliser la force, a affirmé jeudi la chaîne de télévision américaine CNBC.

Selon la chaîne, il s’agit de deux aérodromes militaires, d’un centre de recherches scientifiques et d’une entreprise chimique présumée. CNBC ne précise pas dans quelles régions de la Syrie se trouvent ces sites.

Le groupe naval de l’US Navy conduit par le porte-avions USS Harry S.Truman a quitté jeudi la base de Norfolk, en Virginie, avant de mettre le cap sur la Méditerranée. Selon la Marine, le groupe, qui comprend en outre un croiseur lance-missiles et quatre destroyers, mènera une mission de patrouille au Proche-Orient.

Le déploiement des navires américains survient sur fond d’aggravation de la situation en Syrie suite à l’attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, dans la Ghouta orientale. Des pays occidentaux ont accusé Damas d’être responsable de cette attaque présumée, mais les militaires russes envoyés sur les lieux n’ont trouvé aucune trace de l’attaque. Moscou et Damas ont qualifiée les accusations d’«infondées».

Donald Trump a déclaré lundi qu’il prendrait une décision concernant l’emploi de la force contre la Syrie sous 24 ou 48 heures, mais aucune annonce officielle n’a toujours été faite.

Lire aussi:

Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
Documentaire sur Jeanne d'Arc censuré: la polémique gagne l'Assemblée nationale – vidéo
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Nicolas Sarkozy redoute que «notre avenir ne soit sombre»
Tags:
frappes, cibles, base navale de Norfolk (Virginie), USS Harry S.Truman, CNBC, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook