International
URL courte
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)
17420
S'abonner

La diplomatie iranienne a fermement condamné les frappes réalisées par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre la Syrie.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné les frappes occidentales sur la Syrie et a mis en garde contre les conséquences régionales qu'elles auraient, annonce la chaîne de télévision libanaise Al-Manar.

«Le ministère iranien des Affaires étrangères condamne l'agression des trois pays (les États-Unis, le Royaume-Uni et la France) contre la Syrie et met en garde contre les conséquences régionales», lit-on sur le site officiel de la chaîne.

Auparavant, le Président Donald Trump a adressé un message à la nation annonçant des frappes contre la Syrie. Plus tard, la Première ministre du Royaume-Uni Theresa May ainsi que l'Élysée ont confirmé les frappes. Le ministère russe de la Défense a déclaré que dans la nuit du 13 au 14 avril, des avions et des navires de la Marine US conjointement avec les armées de l'air britannique et française ont opéré des frappes de missiles sur des sites de l'infrastructure militaire de la Syrie.

Donald Trump avait promis de décider de l'action contre la Syrie en riposte à l'attaque chimique présumée dans ce pays, démentie par les autorités syriennes. Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'objectif des fausses informations sur l'usage d'armes chimiques par les troupes syriennes était de mettre les terroristes hors de cause et de justifier d'éventuelles frappes réalisées depuis l'étranger. L'état-major général de l'armée russe a mis en garde le 13 mars contre la préparation par les terroristes dans la Ghouta orientale de la mise en scène du recours à l'arme chimique dans cette zone.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, a annoncé vendredi lors d'un point presse que la vidéo diffusée par les médias et les réseaux sociaux sur les premiers secours apportés aux «victimes» de l'«attaque chimique» à Douma était montée en toute pièce. Selon le général, les participants de cette mise en scène ont été retrouvés et identifiés.

Dossier:
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)

Lire aussi:

Les États-Unis procèdent à une frappe en Syrie
Un «nouveau variant» du drapeau tricolore? Une bourde commise pendant les annonces de Castex ne passe pas inaperçue
Un commissariat du Val-d’Oise attaqué durant une demi-heure par une trentaine d’individus
Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Tags:
frappe de missile, Teresa May, Donald Trump, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook