International
URL courte
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)
601147
S'abonner

La présidente du Front national a fustigé les frappes contre la Syrie de la coalition internationale, et surtout la participation de la France à cette action.

Les frappes en Syrie peuvent entraîner des conséquences imprévisibles et dramatiques, la France, en ayant pris part à cette action, perd à nouveau une occasion d'apparaître sur la scène internationale comme une puissance indépendante, a déclaré la présidente du Front national Marine Le Pen.

​Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites de l'infrastructure militaire en Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles (l'année passée, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont la 71 ont été abattus par la DCA syrienne à l'approche de leurs objectifs.

Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.
Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque, alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

Dossier:
Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (114)

Lire aussi:

La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Un «nouveau variant» du drapeau tricolore? Une bourde commise pendant les annonces de Castex ne passe pas inaperçue
Les États-Unis procèdent à des frappes en Syrie
Tags:
frappe de missile, Front national (FN), Marine Le Pen, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook