Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Maria Zakharova réagit aux frappes de la coalition contre la Syrie

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)
    26892

    Les frappes de la coalition internationale contre la Syrie constituent une violation brutale et flagrante de la loi internationale, qui sape le travail de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), a déclaré devant les journalistes la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a pris la parole à la suite des frappes contre Damas effectuées dans la nuit du 13 au 14 avril par la coalition internationale sous la houlette des États-Unis.

    «Il s'agit d'une violation brutale et flagrante du droit international. Sans aucun argument. Cela remet en question toute mission plénipotentiaire de l'OIAC dans la région», a-t-elle fustigé.

    Et d'ajouter: «Il sera important de constater à quel point la cote de popularité de Trump, de Macron et de tous ceux qui ont participé à cette action absolument illégale, injuste et inappropriée augmente dans la foulée».

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites de l'infrastructure militaire de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles (l'année passée, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs.

    Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque, alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)

    Lire aussi:

    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    «Ce pouvoir est en train de mettre le feu à notre pays», selon le patron de Mediapart
    Militaires pour l'acte 19: «le chef d'état-major des armées n'avait pas été prévenu»
    Tags:
    États-Unis, réactions, frappe aérienne, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik