Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie (image d'illustration)

    Frappes sur la Syrie: «Les États-Unis entraînent le monde dans une guerre»

    © Sputnik . Khaled Al-Khateb
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)
    21536

    Qualifiant d’«agression» les frappes portées cette nuit par Washington, Paris et Londres contre la Syrie, Viatcheslav Volodine, président de la Chambre basse du parlement russe, a mis en garde contre les conséquences de ce geste…

    Les frappes contre la Syrie qui ont été portées par Washington et ses alliés en violation du droit international et auront de graves effets au niveau international, a dénoncé ce samedi Viatcheslav Volodine, président de la Douma (Chambre basse du parlement russe).

    «En frappant la République arabe syrienne, un État souverain, les États-Unis agissent hors des normes du droit international. Ces actions constitue effectivement une agression, et y entraîner des pays européens ne mènera à rien de bien», a-t-il indiqué.

    «Les conséquences auront des effets particulièrement négatifs sur les efforts déployés en matière de lutte contre le terrorisme international, le coup sera porté non seulement contre le peuple syrien, mais aussi contre d'autres pays, au premier rang desquels les pays européens», a poursuivi le député.

    Et d'ajouter: «Les États-Unis entraînent le monde dans une guerre, il faut les arrêter».

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles, dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Justifiant ses actions, Washington et ses alliés ont affirmé que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu en Syrie le 7 avril. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)

    Lire aussi:

    Russie: Washington, Londres et Paris pourraient arrêter le conflit syrien en 24h
    Lavrov: la frappe occidentale contre la Syrie visait à saper la mission de l'OIAC
    Assad: l’Occident soutient les «terroristes depuis le 1er jour de la guerre»
    Tags:
    frappes, Viatcheslav Volodine, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik