Ecoutez Radio Sputnik
    Vassili Nebenzia

    Russie: Washington, Londres et Paris pourraient arrêter le conflit syrien en 24h

    © Sputnik . Nancy Sissel
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)
    28627

    Les terroristes syriens sont à la botte de Washington et il lui suffisait de leur donner l'ordre qu'il fallait pour mettre un terme à la guerre en Syrie, a déclaré Vassili Nebenzia, ambassadeur russe auprès de l’Onu.

    Les États-Unis sont en mesure de mettre fin au conflit syrien en 24 heures en ordonnant aux terroristes de cesser les combats, a déclaré Vassili Nebenzia, ambassadeur russe auprès de l'Onu.

    «En 24 heures, les États-Unis pourraient arrêter la guerre en Syrie, en ordonnant à ces terroristes qui leur obéissent d'arrêter le combat contre les autorités légitimes et leur propre peuple», a-t-il déclaré, s'exprimant ce samedi lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

    M.Nebenzia a ajouté que les frappes portées par Washington et ses alliés contre les aérodromes militaires en Syrie d'où sont lancées les offensives contre les terroristes montrent que «ceux en Occident qui se cachent derrière une rhétorique humanitaire et cherchent à justifier leur présence militaire par la nécessité d'infliger une défaite aux djihadistes agissent de pair avec eux et travaillent à démembrer le pays».

    L'ambassadeur a ajouté que la Russie mettrait au vote son projet de résolution sur la Syrie durant la réunion en cours du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles de croisière air-sol, dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Justifiant ses actions, Washington et ses alliés ont affirmé que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu en Syrie le 7 avril. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)

    Lire aussi:

    Quid des éventuels plans US en Syrie? La Russie n'exclut aucune possibilité
    Paris lève le voile sur la possibilité de nouvelles frappes contre la Syrie
    Assad: l’Occident soutient les «terroristes depuis le 1er jour de la guerre»
    Tags:
    ONU, Vassili Nebenzia, Royaume-Uni, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik