Ecoutez Radio Sputnik
    «Mère de toutes les bombes»

    Il y a un an, la «mère de toutes les bombes» était larguée sur l’Afghanistan…

    © Sputnik . Capture d'écran
    International
    URL courte
    6329

    À la mi-avril 2017, les États-Unis ont largué à Achin, district de la province afghane du Nangarhâr, une méga bombe non-nucléaire, surnommée «mère de toutes les bombes». Mise au point en 2003, elle n’avait jamais été utilisée jusqu’alors. Sputnik s’est enquis auprès de témoins de l’événement des conséquences de cette opération pour l’Afghanistan.

    En réalité, les États-Unis ne s'assignent pas pour objectif de combattre le terrorisme, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik le politologue afghan Wahid Mozhdah.

    «L'usage d'une bombe aussi onéreuse pour liquider quelques personnes n'est absolument pas logique. Les Américains ont tout simplement testé cette bombe en Afghanistan. Les États-Unis ne luttent pas contre les terroristes. Ils ont fait de l'Afghanistan un terrain d'essais pour leurs armes», a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Interviewés par Sputnik, les habitants de Kaboul se sont également déclarés très sceptiques quant aux résultats de cette opération des États-Unis.

    «L'usage d'une bombe aussi massive pour liquider les terroristes dans une province aussi petite n'avait aucun sens. […] Avec l'argent que les États-Unis ont dépensé pour mettre cette bombe au point, on aurait pu nettoyer tout l'Afghanistan des terroristes de Daech*», a notamment relevé Seyed Jahed Hashemi.

    Selon Masih Nezami, les États-Unis ont largué cette bombe uniquement pour la tester.

    «Cela a eu un impact très négatif sur l'état psychique des femmes et des enfants. Les habitants ont été effrayés. À mon avis, larguer la "mère de toutes les bombes" faisait partie d'un plan stratégique des États-Unis. Ils l'ont testée sur nous. Je ne pense pas qu'ils aient utilisé une bombe de 1,5 million de dollars pour liquider les terroristes de Daech*. Ce n'était qu'un essai», a-t-il dit.

    Et d'ajouter que les conséquences en étaient bel et bien catastrophiques.

    «Depuis de longues années, les Afghans vivent dans un contexte de guerre et l'usage de telles bombes n'apporte rien de bon, mais plonge le peuple dans une angoisse encore plus profonde. En même temps, les terroristes deviennent de plus en plus nombreux, ce qui se répercute sur la vie des gens», a conclu Nezami.

    Shah Saeid a vu en cela une manœuvre effectuée par les États-Unis pour pouvoir exploiter par la suite les ressources naturelle de cette province.

    «S'ils veulent effectivement utiliser leurs bombes contre les talibans et les terroristes de Daech*, pourquoi ne les larguent-ils pas là où ils sont concentrés, mais sur Achin où il n'y a pas de terroristes, mais il y a des ressources naturelles?», a-t-il demandé.

    Selon Washington, cette bombe conventionnelle de 9,8 tonnes et d'une puissance explosive comparable à 11 tonnes de TNT, a visé un réseau de tunnels et de grottes utilisé par Daech* en Afghanistan. Quoi qu'il en soit, vu les conséquences bel et bien désastreuses de ce bombardement, la question de savoir si cette frappe a visé des terroristes de Daech* ou des civils afghans reste ouverte.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les forces armées afghanes éliminent plus de 40 terroristes de Daech en une journée
    Pourquoi utiliser «une méga bombe» en Afghanistan: le Pentagone s’explique
    Les bombes les plus puissantes larguées lors des guerres
    Tags:
    conséquences, essais, test, guerre, bombe, talibans, terrorisme, Taliban, Daech, Sputnik, Masih Nezami, Wahid Mozhdah, Nangarhâr, Achin, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik