Ecoutez Radio Sputnik
    la coalition a lancé plus de 100 missiles de croisière et missiles sol-air depuis deux navires américains positionnés dans la mer Rouge, Syrie 14 avril 2018.

    La politique «de mythes» US, UK et française risque de devenir celle «de l’absurde»

    © REUTERS / SANA
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)
    10400

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France refusent de prendre en considération la réalité des faits et continuent de mener une diplomatie et une politique «de mythes» qui pourraient devenir celles «de l’absurde», a déclaré le représentant permanent russe auprès de l’Onu à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité de l’Onu sur la Syrie.

    Vassili Nebenzia, représentant permanent russe auprès de l'Onu, s'est exprimé à l'issue de la session du Conseil de sécurité de l'Onu durant laquelle le projet de résolution de la Russie visant à faire cesser l'agression à l'encontre de la Syrie a été rejetée à la majorité.

    «La réunion d'aujourd'hui confirme que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, membres permanents du Conseil de sécurité, continuent de plonger la politique et la diplomatie mondiale dans une atmosphère de mythes, de mythes inventés à Washington, à Londres et à Paris», a déclaré Vassili Nebenzia. «C'est une opération dangereuse.»

    Le diplomate russe a fait remarquer qu'il s'agissait d'une sorte de «diplomatie de mythes, d'hypocrisie, de mensonges et de substitution des notions».

    «En poursuivant sur cette voie, nous aurons bientôt une diplomatie de l'absurde», a déclaré Vassili Nebenzia.

    Et d'ajouter:

    «Vous créez ces mythes et obligez tout le monde à y croire. Nous opposons à vos mythes les faits et le tableau réel de ce qui se passe. Mais vous ne voulez ni le voir, ni l'entendre, vous ignorez tout simplement ce que l'on vous dit», a fait, par ailleurs, remarqué le représentant permanent russe auprès de l'Onu.

    Plus tôt dans la journée, Vassili Nebenzia a qualifié de «mythiques» les informations classifiées du renseignement américain sur l'attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma.

    «Les instigateurs de l'agression n'ont pas attendu l'établissement des faits par l'organisation internationale qui en est chargée. Ils auraient tout établi eux-mêmes et ont désigné les coupables. Après qu'ils ont, à l'aide des radicaux qui leur obéissent […] diffusé ces rumeurs via les réseaux sociaux, les ayant renforcé par des données secrètes de renseignement mythiques.»

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs, d'après le ministère russe de la Défense.

    Moscou a violemment fustigé les frappes, affirmant que par leurs actions, les États-Unis laissaient faire les terroristes en Syrie. La Russie a également annoncé samedi convoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)

    Lire aussi:

    Vassili Nebenzya est nommé ambassadeur de la Fédération de Russie auprès de l’Onu
    Frappes en Syrie: «La politique des USA et de leurs alliés est du hooliganisme»
    Russie: Washington, Londres et Paris pourraient arrêter le conflit syrien en 24h
    Tags:
    États-Unis, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Vassili Nebenzia, Royaume-Uni, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik