Ecoutez Radio Sputnik
    Le centre de recherche scientifique à Barzeh

    Les frappes contre Damas, une «mise à l’épreuve des capacités de la DCA syrienne»

    © Sputnik . Hassan Hashem
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)
    551327

    Les frappes de la coalition internationale contre la Syrie constituent une tentative de mettre à l’épreuve les systèmes antimissiles syriens sous le prétexte de la lutte contre les armes chimiques, estime le président du Comité pour le développement de la société civile au sein de la Douma (chambre basse du parlement russe).

    «Les frappes nocturnes contre la Syrie n'étaient rien d'autre qu'une autre tentative des Etats-Unis visant à causer des dommages sous le prétexte de la lutte contre le mal et les armes chimiques, ainsi qu'une mise à l'épreuve des capacités de la DCA syrienne», affirme le député russe Serguei Gavrilov.

    Selon lui, le Président américain invente à chaque fois de nouveaux prétextes pour effectuer des bombardements en Syrie.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles, dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Pour justifier leurs actions, Washington et ses alliés ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Les derniers mots des pilotes du crash du Boeing 737 MAX révélés par les boîtes noires
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    Tags:
    États-Unis, Serguei Gavrilov, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik