International
URL courte
19583
S'abonner

L’intensification de l’activité terroriste au sud de Damas et la reprise des bombardements des faubourgs de la capitale syrienne sont directement liées aux récentes frappes de la coalition internationale sous la houlette des Etats-Unis, a déclaré aux journalistes une députée du Conseil du peuple syrien.

«Sans aucun doute, il existe un lien entre l'agression de l'Occident contre Damas et la relance de l'activité terroriste au sud de la capitale. L'un des objectifs de l'agression était d'assurer aux terroristes la possibilité de profiter de cet instant de confusion escompté. Cependant, rien de tel ne s'est produit. L'armée syrien était et reste en état d'alerte, tout en étant capable de contrer toute tentative visant à relancer l'activité terroriste. Contre toute attente, cette agression ne fera que faciliter notre victoire définitive sur les groupes terroristes», a affirmé Makha Chbib, députée du Conseil du peuple syrien.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

Pour justifier leurs actions, Washington et ses partenaires ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

Lire aussi:

Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Un homme battu à mort dans une cité de Marseille
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Dans l’affaire Adama Traoré, l’une des expertises dédouanant les gendarmes est annulée
Tags:
États-Unis, frappes, Douma, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook