Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    CS de l'Onu: trois copies de la Charte remises aux USA, à la France et au Royaume-Uni

    © REUTERS / Lucas Jackson
    International
    URL courte
    401024

    Lors de la dernière session du Conseil de sécurité de l'Onu, le représentant permanent de la Syrie a remis aux États-Unis, à la France et au Royaume-Uni des exemplaires de la Charte de l'Onu pour leur rappeler les principes fondamentaux des relations internationales.

    Suite aux frappes de samedi dernier, l'ambassadeur permanent syrien auprès de l'Onu, Bachar al-Jaafari, a remis à ses homologues américain, français et britannique des copies de la Charte des Nations unies afin de leur rappeler les principes de la souveraineté des États.

    «Je demande aux représentants permanents attachés à la Charte de l'Onu d'appeler les États-Unis, la France et le Royaume-Uni à lire les dispositions de la Charte concernant notamment la souveraineté des États et le non-recours à la force dans les relations internationales», a déclaré le diplomate syrien lors de la dernière session du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Il a rappelé que le rôle du Conseil de sécurité de l'Onu, dont sont membres les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, consistait à maintenir la paix et la sécurité et «non plus à les saper».

    «J'ai apporté trois exemplaires de la Charte de l'Onu et je demanderais au secrétariat de les remettre aux trois délégations pour qu'elles se débarrassent de l'ignorance et de la tyrannie», a indiqué le diplomate syrien.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites de l'infrastructure militaire en Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles (l'année passée, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus par la DCA syrienne à l'approche de leurs objectifs.

    Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque, alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Lire aussi:

    La DCA syrienne intercepte 71 missiles sur les 103 lancés
    Moscou: en frappant la Syrie, Paris et Londres «versent dans le néocolonialisme»
    La base militaire syrienne de Mezzeh après les frappes de la coalition (vidéo)
    Tags:
    frappe aérienne, Conseil de sécurité de l'Onu, Bachar al-Jaafari
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik