Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar el-Assad, président syrien

    Bachar el-Assad reçoit des parlementaires russes au lendemain des frappes occidentales

    © REUTERS / SANA/Handout via Reuters
    International
    URL courte
    23571

    Au lendemain de frappes portées par Washington et ses alliés français et britanniques contre la Syrie, un groupe de parlementaires russes a rencontré Bachar el-Assad à Damas pour parler avec lui de l’«agression américaine» ainsi que pour évoquer des projets commerciaux.

    Le Président syrien Bachar el-Assad a déclaré à un groupe de parlementaires russes arrivé à Damas que les frappes occidentales contre la Syrie constituaient un acte d'agression.

    «Du point de vue du Président, il s'agit d'une agression et nous partageons sa position», a indiqué le député Sergueï Jelezniak, ajoutant que la rencontre avait été «constructive».

    Un groupe d'élus russes a rencontré le chef d'État syrien après les attaques menées samedi par la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Pour justifier leurs actions, ces derniers ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma. Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque tandis que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Dans ce contexte, Bachar el-Assad a hautement évalué les armements russes utilisés par les militaires syriens pour abattre les missiles occidentaux.

    «Hier nous avons assisté à une agression américaine. Et nous avons été capables de la repousser avec des missiles soviétiques des années 70», a déclaré le député russe Dmitri Sabline en rapportant les propos de Bachar el-Assad.

    La question de la fourniture de nouveaux systèmes russes n'a pas été évoquée, mais Assad a accepté une invitation à visiter la région sibérienne de Khanty-Mansiysk, à une date qui n'a pas été précisée.

    Selon le chef de la délégation, Dmitri Sabline, les élus russes ont également évoqué la possibilité de créer une voie maritime entre Sébastopol, en Crimée, et la ville portuaire syrienne de Tartous. Le Président syrien a quant à lui invité des sociétés russes en Syrie.

    «Nous n'attendons pas ici les sociétés occidentales, surtout dans le domaine pétrogazier. Je l'ai évoqué lors d'une rencontre avec le Président Poutine à Sotchi, nous voulons voir des sociétés russes travailler ici, nous espérons voir leur évolution rapide», a indiqué Dmitri Sabline, toujours en citant le chef d'État syrien.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Lire aussi:

    Assad dévoile qui il soutiendra pendant la Coupe du Monde 2018
    La DCA syrienne intercepte 71 missiles sur les 103 lancés
    Moscou: les frappes contre la Syrie sont une nouvelle tentative pour écarter Assad
    Tags:
    frappes, Bachar el-Assad, Damas, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik