Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar el-Assad

    Bagdad: les frappes sur la Syrie pourraient renforcer la position de Bachar el-Assad

    © REUTERS / SANA/Handout
    International
    URL courte
    15641

    Les frappes de la coalition internationale sur la Syrie pourraient avoir un résultat inattendu, celui de renforcer la position du chef de l'État syrien, selon un parlementaire irakien.

    Les frappes des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni sur la Syrie étant incapables de se répercuter sur l'unité de la nation, pourr aient au contraire renforcer la position du Président Bachar el-Assad, a déclaré à Sputnik le président de la commission des relations internationales du parlement irakien, Abdel Bari Zebari.

    «Comme il s'agissait d'une frappe très limitée, je ne pense pas qu'elle se répercutera sur l'l'unité de la Syrie. J'estime que cela pourrait renforcer le rôle du Président syrien Bachar el-Assad», a indiqué le parlementaire.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Moscou a violemment fustigé les frappes, affirmant que par leurs actions, les États-Unis laissaient faire les terroristes en Syrie.

     

    Lire aussi:

    Qui a frappé la Syrie? Les USA montrent patte blanche
    Moscou: les frappes sur la Syrie sont un coup porté au système du droit international
    Poutine et Erdogan s'entretiennent par téléphone du dossier sensible de la Syrie
    Tags:
    frappes, parlement irakien, Bachar el-Assad, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik