Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et Angela Merkel

    Ces amitiés insoupçonnables entre adversaires politiques russes et occidentaux

    © AFP 2018 Kirill Kudryavtsev
    International
    URL courte
    15244

    Lavrov et Kerry, Power et Tchourkine, Poutine et Merkel… Si chacun connaît ces personnalités comme de fervents adversaires sur la scène internationale avec leurs disputes, accusations et sanctions, tous ne soupçonnent pas que dans leurs vies privées ils sont restés bons amis!

    «L'amitié! Quel nom ravissant! Tout poète, depuis Homère, Chante l'amitié, la chimère La plus chère à l'esprit qui sent!», a déclaré un jour le poète Évariste Boulay-Paty. Et cette amitié sublime existe même entre certains adversaires politiques.

    Sputnik vous propose un tour d'horizon des adversaires politiques dont les rapports sont demeurés cordiaux.

    Vladimir Poutine et Angela Merkel

    Vladimir Poutine et Angela Merkel
    © AFP 2018 John Macdougall
    Vladimir Poutine et Angela Merkel

    Malgré la politique de sanctions qui règne ces dernières années dans les relations russo-allemandes, les relations entre les dirigeants russe et allemand sont loin d'être tendues. Ainsi, on a récemment appris dans un documentaire consacré au Président russe qu'Angela Merkel envoyait parfois en guise de cadeau de la bière à Vladimir Poutine.

    «Angela m'envoie de temps en temps quelques bouteilles de bière de Radeberg», avait déclaré le chef d'État russe.

    En outre, les délicates attentions de la chancelière allemande ne restent pas sans réponse. Elle a reçu une fois du poisson fumé de la part du Président russe…

    «Nous savons que le Président russe aime boire de la bière allemande, parfois nous avons l'occasion de nous envoyer quelques spécialités. Une fois, j'ai reçu du très bon poisson fumé», avait déclaré Angela Merkel lors d'un point presse conjoint avec les dirigeants des partis qui allaient rejoindre le futur gouvernement allemand de coalition.

    Vassili Nebenzia et Nikki Haley

    Vassili Nebenzia et Nikki Haley
    © AFP 2018 HECTOR RETAMAL
    Vassili Nebenzia et Nikki Haley

    Le représentant permanent de la Russie à l'Onu, Vassili Nebenzia, et l'ambassadeur américain aux Nations unies Nikki Haley semblent se détester si l'on regarde les enregistrements des séances du Conseil de sécurité. Cependant, le Russe affirme avoir de bonnes relations avec ses collègues américains et il fait même la bise à Mme Haley pour la saluer.

    «Je ne sens pas que l'attitude envers la Russie ait changé ici au niveau des citoyens. Je communique essentiellement avec mes collègues. Si l'on parle des Américains, j'ai des relations humaines normales avec Nikki Haley et sa mission, croyez-le ou non», a indiqué le diplomate à la chaîne de télévision Rossiya 1.

    À la question de savoir de quelle manière il saluait Mme Haley, il a répondu: «On se fait la bise».

    Sergueï Lavrov et John Kerry

    John Kerry et Sergueï Lavrov
    © Sputnik . Eduard Pesov
    John Kerry et Sergueï Lavrov

    Quand le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov se rencontraient, c'était pour parler sérieusement. Mais les deux ministres des Affaires étrangères savaient aussi dédramatiser et se détendre. Selon Sergueï Lavrov, ils avaient de bonnes relations informelles.

    «J'ai de très bonnes relations personnelles avec le secrétaire d'État américain John Kerry, nous avons des sympathies personnelles, nous discutons de choses qui ne sont pas liées au travail: que ce soit le sport, ou l'attitude face à la vie en général».

    «Avec John Kerry, par exemple, nous avons beaucoup ri», avait ajouté le ministre russe.

    Nombreux sont ceux qui se rappellent la rencontre entre John Kerry et Sergueï Lavrov qui s'est tenue en 2016 et qui est déjà passée à la postérité comme l'une des plus «piquantes».

    Au début de la rencontre, le secrétaire d'État américain John Kerry a félicité Sergueï Lavrov pour son anniversaire, qui avait eu lieu quelques jours auparavant.

    «J'espère que notre entretien d'aujourd'hui sera productif. Je veux profiter de cette occasion pour te souhaiter un bon anniversaire. J'espère que cet âge (66 ans, ndlr) t‘apportera un supplément de sagesse, notamment dans la conduite des négociations. Pour tes 39 ans, tu te portes parfaitement».

    La réponse de M. Lavrov ne s'est pas faite attendre: «Merci, John, mais si la sagesse se mesure au nombre d'anniversaires, je ne pourrai jamais te rattraper», avait ironisé Sergueï Lavrov.

    Samantha Power et Vitali Tchourkine

    Vitali Tchourkine et Samantha Power
    © AFP 2018 EMMANUEL DUNAND
    Vitali Tchourkine et Samantha Power

    Samantha Power et Vitali Tchourkine ont été à l'origine de quelques passes d'armes au sein de l'Onu, dont l'une des plus vigoureuses a eu lieu en décembre 2016. Mme Power a lancé une série d'invectives visant la Russie, l'Iran et la Syrie qu'elle avait qualifiés de pays «niant ou obstruant les faits». Elle avait notamment qualifié l'échec du Conseil de sécurité sur la question d'Alep de «honte pour [notre génération]», avant d'adresser à son homologue russe: «Êtes-vous réellement capable d'éprouver de la honte. Il n'y a vraiment rien qui puisse vous faire honte?» Vitali Tchourkine ne s'était pas privé de répondre à cette attaque. Il avait lancé à son homologue américaine qu'elle se comportait comme «mère Teresa».

    Pourtant, après la mort de Vitali Tchourkine, l'ancienne ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu s'est dite «dévastée» par son décès, le qualifiant de «maestro de la diplomatie» et confiant être son «amie».

    «Peu importe à quel point les relations entre les deux pays se dégradaient, et nous avons vu une forte baisse, nous avons eu beaucoup en commun. Nous avons aimé tous les deux les sports», se souvient Mme Power, ajoutant qu'ils allaient ensemble à des matchs sportifs, par exemple au hockey et au tennis.

    En outre, l'ancienne ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu a souligné que Vitali Tchourkine a été le seul étranger des Nations unies qu'elle a invitée à la maison de ses parents pour dîner à l'occasion de l'Action de grâces. Selon elle, elle avançait même l'idée d'un enseignement commun avec lui dans une université pendant leur retraite.

    Evgueni Primakov et Madeleine Albright

    Evgueni Primakov et Madeleine Albright
    © AFP 2018 Pierre Boussel
    Evgueni Primakov et Madeleine Albright

    Evgueni Primakov et Madeleine Albright étaient collègues à l'époque où les États-Unis et la Russie œuvraient sur de nouvelles relations bilatérales après la guerre froide. Comme l'écrit l'ancien secrétaire d'État américain sur les pages du Foreign Policy, les politiciens pouvaient être en désaccord sur des sujets, mais ils restaient toujours amis.

    «Quand j'ai rencontré Evgueni pour la première fois en 1997, j'ai dit: "Je sais que vous êtes un fervent défenseur des intérêts russes, et vous devez comprendre que j'ai l'intention de défendre les intérêts américains non moins vigoureusement. Si nous l'adoptons, nous nous entendrons bien". Et nous nous sommes entendus», écrit Mme Albright.

    Dans son article, Madeleine Albright ne se rappelle pas seulement des moments de communication professionnelle.

    «Ainsi, au forum régional de l'ASEAN, nous avons réalisé un sketch comique. Lors de la première réunion de 1997, Primakov y a participé, mais il n'a pas chanté. L'année suivante, je l'ai persuadé de s'unir et de chanter un duo. Entre les difficiles discussions sur les problèmes des Balkans et de l'Irak, nous avons préparé notre propre version de West Side Story. Nous l'avons appelé l'histoire de l'Est-Ouest. Nous avons écrit ensemble les mots et répété ayant bu de la vodka, beaucoup de vodka. Quand est venu le temps de chanter, je suis montée sur scène et j'ai chanté: "Les plus beaux sons que j'ai entendus sont les sons de ton nom — Evgueni, Evgueni, Evgueni." Et il a chanté en réponse avec son fort accent russe: "J'ai rencontré une fille — elle s'appelle Madeleine Albright." Nous avons eu un réel succès», se souvient l'ancien secrétaire d'État.

    Lire aussi:

    Adversaires à l’Onu, mais quelles sont en réalité les relations Nebenzia-Haley? (vidéo)
    Merkel dévoile ce qu’elle reçoit parfois en guise de cadeau de la part de Poutine
    «Un an après sa mort, Vitali Tchourkine nous manque énormément»
    Tags:
    amis, Madeleine Albright, Evgueni Primakov, Vitali Tchourkine, John Kerry, Sergueï Lavrov, Nikki Haley, Vassili Nebenzia, Samantha Power, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik