Ecoutez Radio Sputnik
    Sebastian Kurz

    Sebastian Kurz aux musulmans autrichiens: l’interdiction du voile islamique sera instaurée

    © Sputnik . Evegeni Bijatow
    International
    URL courte
    20548

    Sebastian Kurz a rencontré Ibrahim Olgun, président de l'Association confessionnelle islamique en Autriche, et Carla Amina Baghajati, responsable des questions féminines au sein de l’organisation, pour débattre du port du hidjab par les jeunes musulmanes du pays. Le bilan de la rencontre n’a pas fait l’unanimité.

    L'Association confessionnelle islamique en Autriche estime que l'interdiction du port du hidjab dans les jardins d'enfants et dans les écoles autrichiennes va trop loin, dénonce une «politique populiste» et met en garde contre une diabolisation de l'islam dans le pays, relate le journal Die Tiroler Tageszeitung.

    L'Association tient en outre à souligner que le port du hidjab fait partie des «questions internes» de la communauté musulmane.

    Hier, le président de l'Association, épaulé par sa responsable des questions féminines au sein de l'organisation, Carla Amina Baghajati, a rencontré le chancelier autrichien Sebastian Kurz pour le faire changer d'avis à ce sujet. 

    «Nous avons une position très claire à cet égard et nous allons rester dessus. J'ai expliqué aux représentants de la communauté musulmane que le gouvernement fédéral envisage fortement de recourir à cette interdiction», a déclaré Sebastian Kurz dans la foulée de la rencontre.

    Et de préciser: «Nous ne tolérons en aucun cas la discrimination des femmes dans notre société. Cela concerne particulièrement les jeunes filles, puisque cette forme de discrimination entraîne l'apparition de sociétés parallèles. Il n'y a ainsi pas de compromis pour moi».

    Il a également souligné que l'Autriche «était un pays de liberté et non de répression». «Dans tous les cas, le port du voile islamique durant l'enfance n'est pas justifié religieusement, si bien que nous adoptons ces mesures pour les jeunes filles et assurons l'égalité des chances», a-t-il conclu. 

    Lire aussi:

    L’Autriche annonce l’expulsion de 60 imams liés à la Turquie, Ankara clame l’islamophobie
    Sebastian Kurz part-il à Moscou à la recherche de l'«amitié»?
    Emmanuel Macron et Sebastian Kurz, deux leaders pour une Union antinomique
    Tags:
    foulard islamique, musulmans, Sebastian Kurz, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik