Ecoutez Radio Sputnik
    Des Syriens protestent contre les frappes

    Un cousin d'Assad vivant en Europe: «personne ne se soucie des Syriens»

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    5153

    Dans une interview à bTV, une chaîne bulgare, Ribal el-Assad s’est prononcé sur la présumée attaque chimique à Douma, dans la Ghouta orientale, qui a déclenché une vague massive de frappes contre la Syrie, effectuée conjointement par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni.

    Un cousin de Bachar el-Assad, l'un des critiques les plus virulents du gouvernement syrien, a affirmé à la bTV bulgare qu'il ne croyait pas que Damas était derrière les attaques chimiques dans le pays.

    «Je condamne ce qui se passe en Syrie, à savoir la récente attaque chimique, mais il est très important de mener une enquête complète et indépendante, il est essentiel de savoir qui (…) a utilisé les armes chimiques», a-t-il indiqué.

    Selon lui, les groupes de militants opérant en Syrie et les autorités syriennes avaient accès à des armes chimiques.

    «Les deux parties ont la capacité de lancer une attaque chimique. En 2013, 12 membres du Front al-Nosra* ont été interpellés en Turquie pour avoir transporté 2 kg d'agents neurotoxiques. Un rapport de l'Onu rédigé par Carla Del Ponte a été publié la même année: elle enquêtait sur le développement de la situation en Syrie et a indiqué dans son rapport que les terroristes avaient la possibilité d'utiliser des armes chimiques en Syrie», a rappelé M. Ribal el-Assad.

    Dans le même temps, le cousin du Président syrien a tenu à souligner que personne ne «se souciait du peuple syrien», expliquant que personne ne s'était inquiété de leur sort pendant les cinq dernières années, avant que la présumée attaque chimique n'ait attiré l'attention sur la situation dans la ville de Douma.

    Ribal Assad, qui vit en exil en Europe, est le fondateur et le directeur de l'Organisation pour la démocratie et la liberté en Syrie. Suite au coup d'Etat raté du père de Ribal, Rifaat el-Assad, dans les années 1970 et 1980 sous le mandat de Hafez el-Assad, le père de Bachar el-Assad, sa famille a dû fuir en France.

    *Le Front al-Nosra est une organisation terroriste interdite en Russie 

    Lire aussi:

    Washington accuse Assad de préparer une nouvelle attaque chimique
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Zakharova rappelle à l’Occident qu’Assad est «plutôt l’un des vôtres que l’un des nôtres»
    Tags:
    armes chimiques, Bachar el-Assad, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik