Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Un parti allemand n’exclut par l’implication de l’Occident dans la provocation à Douma

    © Sputnik . Yazan Kalash
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (75)
    8591

    Le parti allemand Alternative pour l'Allemagne n’exclut pas que l’attaque chimique présumée à Douma soit une opération des pays occidentaux, relate le média Politika Segodnya.

    L'attaque chimique prétendue dans la ville syrienne de Douma aurait pu être une opération sous fausse bannière menée par l'Occident, estime Hansjörg Müller, député du parti allemand Alternative pour l'Allemagne (AfD) cité par le média Politika Segodnya.

    «Il n'y a aucune preuve. Nous n'excluons pas qu'il puisse s'agir d'une opération sous fausse bannière des puissances occidentales», a-t-il notamment précisé.

    Hansjörg Müller a souligné que lui et les autres membres de son parti n'étaient pas d'accord avec la version officielle de Berlin selon laquelle les autorités syriennes seraient liées à l'attaque chimique présumée dans la Ghouta orientale.

    Selon lui, il n'y avait aucune raison de bombarder la Syrie.

    Le 13 avril, le ministère russe de la Défense a annoncé disposer de preuves que le Royaume-Uni a directement participé à la mise en scène dans la Ghouta orientale, en Syrie.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense. Le bombardement a été mené sous couvert d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques de cet État suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

    La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Une mission de l'OIAC est arrivée le 14 avril à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique prétendue à Douma, c'est-à-dire après le bombardement des pays occidentaux.

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (75)

    Lire aussi:

    Les inspecteurs de l'OIAC entrent dans Douma
    La Russie et les USA étaient-ils proches d'une confrontation militaire en Syrie?
    Les inspecteurs de l’OIAC ne veulent pas rencontrer les résidents de Douma
    Tags:
    mise en scène, frappe de missile, attaque chimique, Royaume-Uni, France, Allemagne, États-Unis, Douma, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik