International
URL courte
13622
S'abonner

Les actions de l’État hébreu en Syrie ne resteront pas sans réponse, prévient ce lundi la diplomatie iranienne, expliquant que la riposte interviendra tôt ou tard.

La frappe sur la base aérienne syrienne, menée le 9 avril par Israël et qui a coûté la vie à neuf ressortissants iraniens, ne restera pas sans réponse, a annoncé le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Qassemi.

«L’agression sur le sol syrien était illégale. Cette démarche illustre la politique hostile d’Israël à l’égard de la population musulmane de la région», a-t-il déclaré, cité par l’agence Tasnim.

Et d’ajouter que «tôt ou tard, Israël recevra une réponse appropriée. Ils ne peuvent pas faire ce genre de choses et rester impunis».

La base aérienne syrienne T-4 de Tiyas, située entre Homs et Palmyre, a été attaquée par des missiles le 9 avril. L'armée syrienne a ouvert le feu pour les intercepter. Selon des médias syriens, l'attaque a fait des morts et des blessés. D'après le ministère russe de la Défense, la frappe a été réalisée par deux chasseurs israéliens F-15: trois missiles ont atteint leur cible et cinq autres ont été abattus. Israël a refusé de commenter la situation.

Ali Akbar Velayati, conseiller du guide suprême de la Révolution iranienne, avait déjà prévenu que cette frappe ne resterait pas sans réponse.

Lire aussi:

Covid en France: le nombre journalier de contaminations et de décès en légère baisse
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
L’Allemagne «préoccupée» par le sort de la société civile en Russie: Moscou répond
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
menaces, frappes, riposte, Ali Akbar Velayati, Bahram Qassemi, Israël, Iran, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook