Ecoutez Radio Sputnik
    La Chine

    Berlin évoque un «espionnage industriel», Pékin a-t-il de quoi répondre?

    © Sputnik . Alexander Wilf
    International
    URL courte
    2100

    L’achat massif d’entreprises allemandes par la Chine n’a rien à voir avec de l’«espionnage industriel», a indiqué à Sputnik Liu Ying de l’Université Renmin de Chine commentant les dires du président de l’Office fédéral de protection de la Constitution à ce sujet.

    L'activité chinoise sur le marché allemand est avantageuse pour les deux parties et il ne s'agit en aucun cas d'espionnage, a fait savoir à Sputnik le collaborateur de l'Institut des recherches financières de l'Université Renmin de Chine Liu Ying.

    Selon le spécialiste, il s'agit de «relations commerciales étroites et saines entre la Chine et l'Allemagne».

    «Elles [les relations, ndlr] n'ont rien à voir avec de l'espionnage industriel, l'acquisition d'entreprises allemandes par des sociétés chinoises étant aussi avantageuse pour la partie allemande. Cela contribue à l'afflux de capitaux et à la création de nouveaux emplois. En outre, les entreprises allemandes reçoivent un accès au marché chinois qui se développe rapidement, ce qui est encourageant», a souligné Liu Ying.

    Comme l'a précisé l'interlocuteur de Sputnik, l'alliance entre les deux puissances industrielles est d'une grande utilité.

    «Il n'y a pas d'effets négatifs», a indiqué Liu Ying.

    L'expert a en outre expliqué le nombre croissant de transactions commerciales par le fait que les sociétés transnationales achetaient des avoirs partout dans le monde.

    «Une répartition globale de la production, des recherches et des technologies est une pratique largement répandue», a-t-il résumé.

    Récemment, Hans-Georg Maassen, président de l'Office fédéral de protection de la Constitution (BfV), a qualifié l'activité des sociétés chinoises sur le marché allemand de «risque pour la sécurité intérieure».

    Lire aussi:

    La Chine, sujet de préoccupation du renseignement allemand. Pourquoi?
    Et si les menaces US envers la Chine étaient du bluff
    L'Allemagne redoute le retour des familles de membres de Daech
    Tags:
    transaction, production, achat, espionnage, Pékin, Chine, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik