Ecoutez Radio Sputnik
    Cisjordanie frontière

    Un maire français se voit interdire l’entrée en Israël

    © Sputnik . Public domain
    International
    URL courte
    11626

    Le maire de Gennevilliers Patrice Leclerc a été interdit d'entrer en Israël lundi, à la frontière entre la Jordanie et la Cisjordanie, en raison de son soutien au boycott de ce pays, a annoncé le gouvernement israélien.

    Le maire communiste de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) Patrice Leclerc a été refoulé à la frontière d'Israël lundi, ont déclaré les autorités israéliennes, précisant que cette interdiction était justifiée par le soutien du maire au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël (BDS).

    En mars 2017, le Parlement israélien a voté une loi interdisant l'entrée en Israël des partisans du mouvement BDS.

    «Nous ne permettons pas à ceux qui agissent contre Israël d'entrer dans le pays pour s'y livrer à des provocations», a expliqué le ministre de l'Intérieur, Arieh Deri.

    Selon le ministre des Affaires stratégiques et de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, l'interdiction d'entrer en Israël était encore plus sévèrement appliquée pour les partisans du boycott qui «exercent des fonctions officielles.»

    Dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi, M.Leclerc a confirmé avoir été notifié de l'interdiction d'aller à Jérusalem après «six heures de rétention et six (heures) d'interrogatoire.»

    Le mouvement BDS entend faire pression sur Israël pour mettre notamment fin à l'occupation des territoires palestiniens, jugée illégale par la communauté internationale. 

    Lire aussi:

    Pourquoi Internet ne vaincra jamais les livres en papier
    «Seul un boycott international au niveau étatique peut arrêter Israël»
    Quelles seront les relations Russie-Israël après le crash d'un avion Il-20 russe en Syrie?
    Tags:
    maire, Israël, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik