Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie. Photo d'archive

    Israël se serait entendu avec les USA sur les frappes en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Alaeddine
    International
    URL courte
    181075

    Israël s’est concerté avec Washington lors de ses frappes contre l’aérodrome militaire T-4 dans la province de Homs, et les États-Unis ont approuvé cette démarche, selon The Wall Street Journal.

    Avec un soutien américain tacite, l'armée israélienne a ciblé la semaine dernière un système de défense antiaérienne iranienne sur une base syrienne, ont annoncé des responsables du renseignement cités par The Wall Street Journal.

    Les dirigeants israéliens ont gardé le silence sur l'attaque, mais les responsables du renseignement ont apporté de nouveaux détails sur la cible spécifique, les objectifs d'Israël et les discussions avec Washington, précise le quotidien.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, «à l'issue de pourparlers avec le Président Donald Trump, a ordonné de frapper une batterie de défense aérienne pour que les forces iraniennes ne puissent pas l'utiliser contre les avions israéliens», selon la source du journal.

    Le système d'armes aurait été détruit avant qu'il ne soit apte à être utilisé. En outre, Israël aurait anéanti un hangar abritant des drones utilisés par les Iraniens.

    Auparavant, le ministère russe de la Défense a déclaré que la frappe contre la base T-4 avait été réalisée par deux chasseurs israéliens F-15 le 9 avril tôt le matin. Sur huit missiles tirés, cinq auraient été interceptés et trois auraient atteint leur cible. Plusieurs personnes ont été tuées et blessées dans l'attaque, selon l'agence syrienne Sana.

    Lire aussi:

    Israël confirme avoir frappé plusieurs cibles sur le territoire syrien, dont des DCA
    Défense russe: la DCA syrienne a abattu plus de la moitié des missiles israéliens
    La défense antiaérienne syrienne abat un avion israélien lors d'une attaque à Homs
    Tags:
    aérodrome syrien T-4 de Tiyas, Benjamin Netanyahu, Iran, Israël, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik