International
URL courte
Par
13545
S'abonner

En quête d’inspiration pour son discours après les frappes de la coalition en Syrie, Theresa May s’est évidemment tournée vers l’odieux discours de Tony Blair en 2003, qui avait alors justifié ses motivations pour l’intervention britannique en Irak. Sputnik présente les points communs de ces deux discours avec 15 ans d’écart.

Deux Premier ministres, deux opérations militaires, deux pays à frapper. Dans sa première intervention publique après les frappes en Syrie, la Première ministre britannique Theresa May a livré le 14 avril au public son discours, qui semble être fortement inspiré par le discours d'un autre Premier ministre britannique qui avait décidé de bombarder un autre pays souverain: Tony Blair et l'intervention britannique en Irak en 2003.

 

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
«Lâches», «sans-c***lles»: Brigitte Bardot s’en prend au gouvernement et se dit «écœurée» par l’état de la France
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Tags:
Theresa May, Tony Blair, Irak, Royaume-Uni, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook