International
URL courte
18425
S'abonner

«Trump dispose ses pièces sur l’échiquier en disant que les USA avaient déjà été confrontés à la Russie.» C’est ainsi que le membre correspondant de l'Académie des sciences militaires et politologue Sergueï Soudakov a commenté à RT la récente déclaration de M.Trump sur un «combat très acharné en Syrie» entre les troupes russes et américaines.

Pourquoi le Président américain a-t-il parlé d'une confrontation mortelle entre les troupes US et russes qui se serait déroulée sur le sol syrien «il y a un mois»?

Le politologue Sergueï Soudakov, membre correspondant de l'Académie des sciences militaires, a commenté cette déclaration de la partie américaine en soulignant que dans le milieu politique à Washington il était devenu «très à la mode d'évoquer certains sujets sans présenter de preuves». 

«Mike Pompeo a, par exemple, aussi parlé du fait qu'il y avait eu des affrontements entre les États-Unis et la Russie sur le territoire syrien, et qu'ils avaient tournés fantastiquement à l'avantage des USA», a-t-il dit.

Selon M.Soudakov, la Maison-Blanche fait actuellement des déclarations non pas orientées vers la communauté internationale mais vers les électeurs américains et l'establishment.

«Son idée est très simple: montrer que non seulement tous les missiles avaient atteint leur cible et que la Russie était sous une pression "terriblissime" à cause des sanctions mais également que la partie russe subit toujours les pertes lorsqu'elle rencontre les USA… Trump dispose ses pièces sur l'échiquier en disant que les USA avaient déjà été confrontés à la Russie et que rien ne s'était passé», a-t-il conclu.

Donald Trump a auparavant évoqué un «combat acharné» entre les troupes russes et américaines en Syrie, en précisant que les faits s'étaient déroulés il y a un mois et qu'ils avaient fait des victimes sans donner de précisions.

À la mi-février, un certain nombre de médias américains avaient relaté que des militaires russes auraient été tués pendant une frappe de la coalition dirigée par les États-Unis contre les forces pro-gouvernementales en Syrie dans la zone de prévention des conflits sur l'Euphrate. 

Le chef du Pentagone, James Mattis, avait alors noté qu'il n'avait pas d'informations sur la mort de Russes en Syrie à la suite des frappes de la coalition.

Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, l'information d'après laquelle des militaires de l'armée russe auraient été tués dans une frappe des forces américaines en Syrie était une désinformation. 

Le ministère russe des Affaires étrangères a ajouté que le conflit militaire aurait fait des victimes de citoyenneté russe ou issues des pays de la Communauté des États indépendants, mais qu'il n'y avait pas de militaires parmi eux.

 

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
D’où provient le nitrate qui a provoqué les explosions à Beyrouth?
Tags:
Donald Trump, États-Unis, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook