Ecoutez Radio Sputnik
    Xi Jinping et Theresa May

    Xi Jinping donne à May sa position sur la Syrie par téléphone

    © REUTERS / Damir Sagolj
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (2017) (20)
    221171

    La Chine n’approuve pas le recours à la force dans les relations internationales, a déclaré le Président chinois dans une conversation avec la Première ministre britannique. Cet échange a eu lieu quelques jours après que le Royaume-Uni a participé à une attaque de la coalition tripartite contre la Syrie.

    Le Président chinois Xi Jinping a eu une conversation téléphonique avec la Première ministre britannique Theresa May lors de laquelle ils ont discuté de la situation en Syrie, fait savoir l'agence Xinhua. Selon ce média, le leader chinois a déclaré que son pays n'approuvait pas le recours à la force dans les relations internationales.

    «La Chine suit attentivement la situation en Syrie. Nous n'avons jamais approuvé l'utilisation de la force armée dans les relations internationales, nous nous prononçons en faveur de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de chaque pays», a déclaré le président chinois.

    Il a indiqué qu'à l'heure actuelle il fallait réduire le niveau des tensions en Syrie et éviter l'escalade des affrontements.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense. Le bombardement a été mené sous couvert d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques syrienne, suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait dénoncé «une frappe militaire contre un État souverain sous un tel prétexte».

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (2017) (20)

    Lire aussi:

    Frappes de la coalition occidentale en Syrie: la Chine réagit
    Lavrov met les points sur les i concernant les frappes des USA et de leurs alliés en Syrie
    «En Syrie, Washington, Londres et Paris ont perpétré une agression pure et simple»
    Tags:
    frappes, Xi Jinping, Theresa May, Syrie, Royaume-Uni, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik