International
URL courte
18652
S'abonner

Les frappes des États-Unis et de leurs alliés contre des sites syriens ont été conduites au moment le plus inopportun, lorsque la normalisation de la situation dans ce pays devenait déjà irréversible, a déclaré le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou lors d'une rencontre avec Staffan de Mistura, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choigou a discuté vendredi des récentes frappes de la coalition tripartite sur la Syrie avec l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura.

«Je voudrais surtout souligner que les frappes menées sur la Syrie sont survenues au moment le plus mauvais et le plus inopportun, lorsque la normalisation de la situation en Syrie était déjà un phénomène irréversible, alors que nous étions à deux jours de la fin de l'opération dans la Ghouta orientale. Oui, précisément, elle a été achevée deux jours après ces attaques», a déclaré le ministre. 

Le ministre russe de la Défense a souligné que les frappes n'avaient pas apporté la stabilité dans le pays et avaient empêché le processus de règlement en Syrie. «Néanmoins, tout cela n'a pas apporté la stabilité, tout cela n'a pas apporté ce qui pourrait être des garanties, pourrait être un stimulus assez sérieux dans l'avancée du règlement syrien», a-t-il souligné.   

Il a noté que plusieurs mesures très fructueuses avaient été entreprises pour ramener la paix en Syrie.«Pendant tout ce temps, beaucoup a été fait», a souligné M.Choïgou. Il a expliqué qu'il faisait référence au travail conjoint à Sotchi sur la création et la formation d'une commission constitutionnelle, ainsi qu'au sommet à Astana, qui a également établi «un dialogue politique approfondi pour tous ceux qui se confrontent actuellement en Syrie». «Sauf, bien sûr, les terroristes de Daech* et du Front al-Nosra*», a-t-il noté.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre des sites syriens où, selon eux, pourraient être fabriqués des armes chimiques. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, selon le ministre russe de la Défense. Le bombardement a été mené suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.    

*organisation interdite en Russie    

Lire aussi:

Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Tags:
frappes, Staffan de Mistura, Sergueï Choïgou, Douma, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook