International
URL courte
4500
S'abonner

Moscou qualifie de chantage au profit des sociétés américaines les déclarations des États-Unis relatives à l'introduction éventuelle de sanctions contre la Turquie en réponse à sa décision d'acheter des systèmes de DCA russes S-400, a fait savoir Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.

Pour la Russie, l'éventuelle intention de Washington d'imposer des sanctions à la Turquie qui a décidé d'acheter des systèmes antiaériens russes S-400 n'est que du chantage, a déclaré ce vendredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l'issue de négociations avec son homologue autrichienne, Karin Kneissl.

«La déclaration de M.Mitchell [Wess Mitchell, secrétaire d'État adjoint américain chargé de l'Europe et de l'Eurasie, ndlr] selon laquelle Ankara risque de devenir la cible de sanctions en cas d'achat de S-400 à la Russie n'est qu'un exemple de tentative de chantage dans l'espoir de garantir un avantage concurrentiel déloyal aux sociétés américaines», a souligné le chef de la diplomatie russe.

En septembre dernier, le Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) a annoncé que Moscou et Ankara avaient signé un accord sur la livraison de plusieurs systèmes S-400 en Turquie. Début avril, à l'issue de négociations avec le Président turc, Vladimir Poutine a confirmé qu'il était prévu d'accélérer les livraisons des S-400 à Ankara.

Le S-400 Triumph est le système de défense antiaérienne et antimissile russe le plus moderne, capable également de détruire des cibles terrestres. La portée des missiles qui équipent les S-400 dépasse les 400 kilomètres. Ils peuvent en outre atteindre une altitude de 30 kilomètres.

Lire aussi:

Un septuagénaire gravement blessé après avoir été percuté accidentellement par le GIGN
Deux Algériens ligotent et menacent d’égorger un camarade à Brest pour extorquer son argent
Ils braquent une femme et son bébé à Nanterre et engagent une course-poursuite avec sa voiture
Tags:
chantage, missiles, défense antiaérienne, sanctions, S-400, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS), Karin Kneissl, Wess Mitchell, Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, Eurasie, Washington, Ankara, Turquie, Moscou, Europe, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook