Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Moscou exhorte l'Occident à ne pas interférer dans l'enquête sur l’«attaque chimique»

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    Attaque chimique présumée à Douma (79)
    11401

    Moscou appelle ses «collègues occidentaux à réfléchir et à s'abstenir de toute action qui entrave la mise en place de la vérité sur les provocations dans la Ghouta orientale», a déclaré la diplomatie russe par la voix de sa porte-parole Maria Zakharova.

    La Russie a exprimé son indignation concernant les «distorsions des faits» des politiciens occidentaux sur l'utilisation présumée de substances chimiques toxiques dans la ville syrienne de Douma, et a exhorté l'Occident à s'abstenir de toute action qui puisse empêcher de rétablir la vérité sur ce qui s'y serait produit, a indiqué Maria Zakharova.

    «Nous sommes indignés par les distorsions incessantes des faits et une distorsion consciente de la réalité qui caractérisent tant les déclarations des responsables d'un certain nombre d'États occidentaux», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe.

    En particulier, elle a évoqué le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui dans une interview accordée à BFMTV avait accusé Moscou de diffuser des informations contradictoires sur l'incident à Douma.

    «Il est regrettable que des déclarations pareilles proviennent de la capitale de l'État, à la direction duquel le Président Vladimir Poutine a proposé le 13 avril de prendre part "à chaud" à l'enquête de cet épisode et d'envoyer ses experts militaires dans la ville de Douma. Cependant, Paris a choisi une autre voie, en suivant aveuglément les instructions de Washington pour porter une frappe de missiles "significative" sur le territoire syrien en violation de la Charte des Nations Unies», a noté la porte-parole de la diplomatie russe.

    Elle a ajouté que Moscou appelait ses «collègues occidentaux à réfléchir et à s'abstenir de toute action qui entrave la mise en place de la vérité en ce qui concerne les provocations dans la Ghouta orienta le 7 avril».

    Les pays occidentaux ont accusé Damas d'avoir perpétré une attaque chimique à Douma. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Dossier:
    Attaque chimique présumée à Douma (79)

    Lire aussi:

    La police militaire russe se met à l’ouvrage dans la ville syrienne de Douma
    L’OIAC entamera dimanche sa mission d’enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    Tags:
    attaque chimique, Casques blancs syriens, Jean-Yves Le Drian, Maria Zakharova, Douma, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik