International
URL courte
19821
S'abonner

Une base souterraine, des systèmes antichars ainsi qu’une vingtaine de véhicules blindés… Près de 10.000 armes majoritairement fabriquées dans les pays de l’Otan ont été confisquées au groupe djihadiste Jaysh al-Islam et dévoilées à la presse samedi.

Près de 10.000 pièces d'armement ainsi que de munitions confisquées au groupe Jaysh al-Islam ont été présentées samedi aux journalistes rassemblés dans la ville de Doumeir, près de la capitale syrienne.

Cet arsenal comprend notamment des armes d'infanterie, des mortiers, des systèmes de missiles antichars et une vingtaine de véhicules blindés, la plupart des armements étant fabriqués dans les pays de l'Otan. Les blindés sont dans un état opérationnel.

Parmi les armements figurent par ailleurs des mines et des grenades artisanales ainsi que des «lance-ballons», armes qui tirent des ballons de gaz chargés d'explosifs.

Les journalistes ont par ailleurs visité une base souterraine des radicaux, avec un hôpital des islamistes et des cellules où étaient retenus des otages civils. Comme l'indique l'emballage, tous les médicaments ainsi que l'équipement retrouvés dans l'hôpital ont été fabriqués aux États-Unis et en Europe.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Tags:
armes antichar, armes à feu, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), Doumeir, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook