International
URL courte
16318
S'abonner

La presse britannique n'est pas autorisée à publier d'articles sur l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia sans l'approbation du Conseil de sécurité nationale du Royaume-Uni, a déclaré l'ambassadeur russe à Londres, Alexandre Yakovenko, dans une interview donnée à la chaîne russe RBC.

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision russe RBC, l'ambassadeur russe au Royaume-Uni, Alexandre Yakovenko, a souligné le fait que les journalistes britanniques ne cherchent guère à interviewer Ioulia Skripal.

«Vous avez vu comment ils baissent les yeux, surtout les médias britanniques? La semaine dernière, il a eu lieu une fuite selon laquelle toutes les informations sur les Skripal étaient censurées et aucun article ne pouvait être publié sans le consentement du Conseil de sécurité nationale [du Royaume-Uni, ndlr.]», a-t-il indiqué.

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.

Les diplomates russes n'arrivent pas à contacter les Skripal depuis début mars. Ils ignorent où se trouve Ioulia Skripal, qui a quitté l'hôpital de Salisbury début avril. Selon le journal The Sun, Ioulia Skripal aurait été transportée dans un autre hôpital situé sur une base militaire. Les représentants de l'ambassade ne peuvent pas obtenir accès à M.Skripal, qui reste hospitalisé, mais dont l'état de santé s'améliorerait à grands pas.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Mobilisation contre les violences policières à Paris, en dépit de l’interdiction - vidéo
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Armement: éprouvé au combat, le canon CAESAR de Nexter a séduit la République tchèque
Tags:
Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Alexandre Yakovenko, Russie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook