International
URL courte
14191
S'abonner

L’ancienne épouse du Président américain Donald Trump, Ivana Trump, a conseillé à son ex-époux de ne pas se présenter à nouveau lors de la présidentielle de 2020.

Ivana Trump déconseille à Donald Trump de briguer un second mandat en 2020, relate le tabloïd Page Six. «Je vais vous dire quelque chose, je ne pense pas que ce soit nécessaire», a-t-elle affirmé lors d'une interview accordée au journal The Post.

«Il a une belle vie et il a tout. Donald va avoir 74 ans, 73 ans au moment de la prochaine [élection] et peut-être qu'il devrait tout simplement aller jouer au golf et profiter de sa fortune», a poursuit l'ex-épouse du Président.

Et d'expliquer: «Je pense qu'il lui manque probablement un peu de liberté, je ne pense pas qu'il se rende totalement compte de tout ce qu'implique le fait d'être Président. Il y a [tellement] d'informations, vous devez connaître le monde entier».

Auparavant, Ivana Trump avait déclaré que l'actuel Président américain, qui est le père de trois de ses enfants, lui parlait environ une fois par semaine et qu'elle l'encourageait à publier des tweets.

Malgré les propos de la première femme de Donald Trump, selon lesquelles il serait fatigué de son poste, le Président américain a déjà entamé une levée de fonds pour la campagne présidentielle de 2020.

Ivana Trump a été la femme de Donald Trump de 1977 à 1992. Ils ont divorcé lorsque ce dernier a commencé à avoir une liaison avec Marla Maples, qui deviendra sa deuxième épouse.

Dans son livre, Ivana Trump a accusé son ex-mari de viol conjugal. Selon elle, il se serait mis en colère à cause d'une tache chauve sur sa tête. Plus tard, elle s'est rétractée, indiquant que ce n'était pas un viol «au sens criminel».

Lire aussi:

Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Tags:
présidence, Ivana Trump, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook