Ecoutez Radio Sputnik
    Un F-16 irakien

    L’Irak donne les détails sur ses bombardements en Syrie

    © AFP 2019 SABAH ARAR
    International
    URL courte
    111050

    Les forces armées aériennes irakiennes ont réussi à éliminer le 19 avril 36 terroristes de Daech*, dont six commandants, a déclaré un général de brigade irakien. La Défense du pays s’est déclarée prête à mener de nouveaux bombardements en cas de menaces.

    Les forces armées aériennes irakiennes ont éliminé au moins 36 combattants de Daech*, dont six commandants, lors des frappes qu'elles ont effectuées le 19 avril contre cette organisation en Syrie, a déclaré Yahya Rasool, général de brigade irakien.

    «Ces frappes ont conduit à l'élimination de 36 terroristes, parmi lesquels il y avait des chefs», a-t-il précisé.

    M.Rasool a également souligné que les frappes avaient été menées en conformité avec les données des services de renseignement irakiens qui avaient déterminé la localisation exacte des terroristes.

    Selon le ministère irakien de la Défense, ces bombardements ont été menés après une consultation avec le centre conjoint de sécurité où participent la Syrie, l'Iran et la Russie. Ces frappes ont visé une concentration de terroristes à l'est de l'Euphrate sur le territoire syrien. L'Irak s'est déclaré prêt à effectuer de nouvelles attaques en cas de menace.

    Jeudi service de presse du Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a annoncé que des F-16 de l'armée irakienne avaient attaqué des positions du groupe terroriste Daech* situées en Syrie, dans des régions proches de la frontière avec l'Irak.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    bombardements, Daech, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik