Ecoutez Radio Sputnik
    Onu

    La guerre froide est de retour de manière «évidente», selon le secrétaire général de l’Onu

    © REUTERS / Mike Segar
    International
    URL courte
    5311

    La guerre froide est de retour, a déploré António Guterres, le secrétaire général des Nations unies, qui a confié aux journalistes que l’Onu rencontre de nos jours des problèmes de structure.

    António Guterres, le secrétaire général des Nations unies, a commenté la situation au sein de l'Onu dans une interview à la chaîne de télévision suédoise SVT.

    «Il est évident que la guerre froide est de retour», a-t-il constaté.

    Par ailleurs, M. Guterres a précisé que la situation actuelle diffère considérablement de celle de l'époque de l'URSS.

    «Aujourd'hui, les États-Unis et la Russie ne contrôlent pas tout le monde comme c'était le cas auparavant. Plusieurs pays sont actifs dans la région du Proche-Orient: la Turquie, l'Iran, l'Arabie saoudite, etc. Il n'existe pas deux blocs homogènes contrôlés», a-t-il déclaré.

    Dans le même temps, M. Guterres a reconnu des problèmes de structure au sein du Conseil de sécurité de l'Onu. Il a ajouté que l'organe ne reflète plus l'équilibre des forces dans le monde et ne correspond pas aux réalités d'aujourd'hui.

    Selon António Guterres, certains pays abusent du droit de veto. Le secrétaire général de l'Onu a également souligné qu'une réforme totale sera impossible sans changements dans le fonctionnement du Conseil de sécurité.

    Le Président Trump insiste également sur une réforme de l'Onu. Selon les représentants de la Maison-Blanche, l'organisation gaspille de plus en plus d'argent, tout en devenant de moins en moins efficace.

    Auparavant, Vladimir Poutine a également reconnu la nécessité d'une réforme de l'Onu. Le dirigeant russe a annoncé que les changements devaient être soutenus par la majorité des membres de la communauté internationale.

    Lire aussi:

    En quoi une réforme de l’Onu serait nécessaire, et vers quoi tendrait-elle?
    Le secrétaire général de l’Onu révèle ce qui aurait pu lui rapporter un million de dollars
    Moscou veut proposer son adjoint au secrétaire général de l'Onu
    Tags:
    droit de veto, veto, politique, relations, communauté, guerre froide, guerre, ONU, Antonio Guterres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik