International
URL courte
12619
S'abonner

Outre le fait que le dirigeant nord-coréen a annoncé que le pays cessait ses essais nucléaires et ses lancements de missiles balistiques intercontinentaux, Kim Jong-un aurait également accepté l'inspection par des spécialistes US du site d'essais nucléaires de Punggye-ri afin de vérifier son non-fonctionnement.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a accepté l'inspection par les États-Unis de son site d'essais nucléaires, a rapporté lundi l'agence Bloomberg.

«Lors d'une récente rencontre avec l'ex-directeur de la CIA et candidat au poste de secrétaire d'État américain Mike Pompeo, Kim Jong-un a accepté une demande des États-Unis visant à inspecter le site d'essais nucléaires nord-coréen», indique l'agence.

Selon Bloomberg, le dirigeant nord-coréen a également déclaré que Pyongyang n'avait «aucune raison de ne pas geler les travaux sur le site si la sécurité du Nord est garantie».

Comme l'ajoute l'agence, les États-Unis «examinent différents scénarios afin de vérifier le fonctionnement des installations nucléaires» nord-coréennes après que leurs inspecteurs auront reçu l'autorisation officielle d'y accéder.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a annoncé samedi que le pays cessait ses essais nucléaires et ses lancements de missiles balistiques intercontinentaux, jugeant que le site d'essais nucléaires de Punggye-ri (nord) allait fermer car il avait «rempli sa mission». Il n'a toutefois pas évoqué le démantèlement de l'arsenal nucléaire de Pyongyang.

Cette déclaration-surprise intervient avant un sommet historique qui devrait avoir lieu entre MM. Kim et Trump, en principe début juin.

Lire aussi:

Des médecins avouent avoir vacciné des moins de 55 ans à l’AstraZeneca malgré une recommandation contraire
Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Tags:
Mike Pompeo, Kim Jong-un, Pyongyang, États-Unis, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook