Ecoutez Radio Sputnik
    Palmyre

    Lavrov: certains pays ont mis le cap sur l'effondrement de la Syrie

    © Sputnik . Michael Alaeddin
    International
    URL courte
    181361

    En dépit de leurs engagements, les Etats-Unis n'ont pas l'intention de quitter la Syrie et le Président français les soutient à cet égard, affirme le ministre russe des Affaires étrangères.

    Nombre de pays ont choisi pour objectif de faire effondrer la Syrie, a déclaré mardi Serguei Lavrov.

    «Les Etats-Unis nous ont assuré que leur seul objectif consistait à chasser les terroristes du territoire syrien, à lutter contre l'Etat islamique*. Cependant, en dépit de leur engagements, en dépit des propos de Donald Trump, les Etats-Unis prennent activement leurs quartiers sur la rive est de l'Euphrate et n'ont pas l'intention de s'en aller», a souligné le ministre.

    D'après lui, le Président français, qui a récemment déclaré que Washington ne devait pas quitter l'Afghanistan et que la coalition internationale devait rester en Syrie tant qu'ils n'instauraient pas là-bas l'ordre qui convient aux pays occidentaux, encourage activement leur politique.

    L'ex secrétaire d'État américain Rex Tillerson a annoncé à la mi-janvier que son pays envisageait de maintenir sa présence militaire en Syrie même après la défaite du groupe terroriste Daech.

    Moscou a déjà mis en garde contre la présence ultérieure de militaires américains sur le sol syrien, dénonçant les dangers que cela représentait pour le règlement politique de la crise.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre des sites syriens où, selon eux, pourraient être fabriqués des armes chimiques. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne. Le bombardement a été mené suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

    *Daech est une organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Assad: l’Occident soutient les «terroristes depuis le 1er jour de la guerre»
    «Contenir l'agression»: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie?
    Lavrov met les points sur les i concernant les frappes des USA et de leurs alliés en Syrie
    Tags:
    Daech, Syrie, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik