Ecoutez Radio Sputnik
    les militaires US

    Les USA entrainent le monde vers une nouvelle course aux armements

    CC BY 2.0 / The U.S. Army / Building foundations, securing a community
    International
    URL courte
    3212

    Dans sa volonté de conserver son hégémonie dans les relations internationales, y compris dans les relations avec ses partenaires, Washington pousse les autres pays vers une nouvelle course aux armements, estime le ministre russe de la Défense.

    Sergueï Choïgou, le ministre russe de la Défense, a évoqué le rôle des États-Unis sur la scène politique mondiale lors d'une allocution mardi à Pékin pendant la réunion des ministres de la Défense des pays membres de l'Organisation de coopération de Shanghai.

    «Aujourd'hui, nous sommes témoins de la transformation des relations internationales, de leur transition vers un système multipolaire qui se caractérise par le reclassement des sphères d'influence ainsi que par le durcissement de la concurrence dans le leadership régional et global. Dans ces conditions, les États-Unis souhaitent conserver leur hégémonie dans les relations internationales, s'y prennent avec tous les moyens, y compris militaires et poussent les autres pays à une nouvelle course aux armements», a-t-il déclaré.

    Par ailleurs, Sergueï Choïgou a souligné que «Washington n'est pas prêt à la coopération sur un pied d'égalité même avec ses partenaires traditionnels».

    «Cela confirme les nouveaux documents américains dans le domaine de la sécurité nationale et de la défense, l'ambition de revoir les accords internationaux les plus importants, y compris les décision de l'Onu et les principes de base de l'Organisation mondiale du commerce», a-t-il ajouté.

    Selon le ministre russe, «les États-Unis déclarent, sans aucune gêne, que les tendances dans la politique internationale et dans l'économie mondiale qui ne leur apportent pas satisfaction peuvent être corrigées en s'appuyant sur la puissance militaire».

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense.

    Le bombardement a été mené au prétexte d'une opération visant à éliminer les armes chimiques présumées de cet État, suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

    La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Lire aussi:

    Florence Parly s’entretient au téléphone avec son homologue russe
    Lavrov: la frappe occidentale contre la Syrie visait à saper la mission de l'OIAC
    Moscou: la frappe contre Damas est «dans le style occidental, une punition sans enquête»
    Tags:
    course aux armements, relations diplomatiques, politique, armements, Sergueï Choïgou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik