Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne

    Téhéran: «Tout ou rien. Il n’y a pas de plan B pour l’accord nucléaire»

    © Sputnik . Vitaly Belousov
    International
    URL courte
    6170

    Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a appelé les dirigeants européens à encourager Donald Trump à mettre en pratique l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien, connu sous le nom officieux de plan d'action conjoint, puisqu’il n'y avait pas de «plan B».

    Bien que le plan d'action global sur le programme nucléaire iranien ne soit pas un accord parfait, il n'y avait pas de «plan B», a récemment déclaré Emmanuel Macron. Mohammad Javad Zarif a appuyé ces propos dans un tweet publié le 24 avril.

    «Le Président Macron a raison de dire qu'il n'y a pas de ‘‘plan B'' pour l'accord de Vienne. C'est tout ou rien. Les dirigeants européens devraient encourager le Président Trump non seulement à rester dans l'accord nucléaire, mais surtout à commencer à mettre en œuvre sa part des engagements en toute bonne foi», a-t-il twitté.

    Par ailleurs, le coordinateur en chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Cornel Feruta, a assuré que l'Iran remplissait ses engagements dans le cadre de l'accord et que l'organisation s'attendait à ce que Téhéran continue de le faire.

    «L'Iran est désormais soumis au régime de vérification nucléaire le plus robuste au monde. Téhéran met en pratique ses engagements nucléaires dans le cadre de l'accord. Il est essentiel que l'Iran continue sur cette voie», a déclaré M. Feruta à l'ouverture du comité préparatoire de la Conférence d'examen du traité de non-prolifération nucléaire de 2020.

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a fait écho à la position de Zarif, notant qu'il n'y a pas d'alternative à l'accord et que toutes les parties concernées doivent le respecter.

    Donald Trump a posé la date du 12 mai comme ultimatum à ses alliés européens pour qu'ils s'entendent avec l'Iran afin de «remédier aux terribles lacunes» du texte de l'accord.

    À cette date, s'ils n'ont pas trouvé le moyen de durcir l'accord signé en 2015 par les grandes puissances avec l'Iran pour l'empêcher de se doter de la bombe atomique, le Président américain menace de rétablir des sanctions contre Téhéran et de se retirer du texte. M.Trump réclame davantage d'inspections et, surtout, la suppression des limitations dans le temps imposées à Téhéran sur son activité nucléaire, censées expirer en 2025 et 2030.

    Le sort de l'accord sur le nucléaire iranien sera un des points clé de la visite du Président français aux États-Unis à partir de lundi, suivie vendredi par celle de la chancelière allemande. Pourtant, selon le chef de la diplomatie iranienne, les tentatives d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel «d'apaiser le Président Trump s'apparentent à une perte de temps».

    Lire aussi:

    L'Iran prêt à reprendre son programme nucléaire si les USA se retirent de l'accord
    Nucléaire iranien: Téhéran lance un avertissement à Washington
    Téhéran met en garde les USA sur les conséquences d’un retrait de l’accord nucléaire
    Tags:
    accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Emmanuel Macron, Mohammad Javad Zarif, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik