Ecoutez Radio Sputnik
    Séoul, protestations contre le déploiement du THAAD

    Protestations anti-THAAD en Corée du Sud: qui y trouve son intérêt?

    © AP Photo / Lee Jin-man
    International
    URL courte
    1130

    Invoquant la nécessité de réparer d’urgence des toits qui fuient sur le site du THAAD à Seongju, le ministère sud-coréen de la Défense a décidé d’y acheminer des matériaux de construction quatre jours avant le sommet intercoréen. Les habitants du district n’ont pas apprécié et s’y sont opposés. Sputnik s’en est entretenu avec un militant local.

    Protestant contre l'installation d'une nouvelle base militaire, l'organisation pacifiste «Conseil de la paix pour le retrait du THAAD» a annoncé, dans une déclaration, que dans les trois mois à venir pendant lesquels se poursuivront les travaux, chaque jour, des manifestations et des sit-in seraient organisés pour empêcher les véhicules de construction d'entrer sur le site.

    «Il nous est difficile d'accepter les méthodes de lutte choisies par le "Conseil de la paix" qui invite les habitants de Seongju à abandonner de nouveaux toutes leurs affaires au profit de manifestations et de sit-in de protestation», a déclaré à Sputnik Lee Jae-dong, président du Comité de lutte de Seongju pour annuler le déploiement du THAAD.

    Et d'ajouter que la résolution du problème demandait une tout autre approche.

    «Nous estimons que pour aborder ce problème, il faut faire preuve de perspicacité et d'une vision stratégique des perspectives de paix dans la péninsule de Corée, dont la normalisation des relations intercoréennes», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Et de prévenir que ce n'étaient pas par hasard que les médias conservateurs couvraient très largement les protestations des habitants du district de Seongju contre la base du THAAD.

    «Ils s'appliquent à instrumentaliser ces protestations pour concentrer les forces conservatrices en prévision des élections régionales fixées au 13 juin. Et dans le contexte de changements vertigineux qui s'opèrent à présent dans la politique extérieure et de sécurité, tel que la mise sur pied d'un dialogue entre le Sud et le Nord, ainsi qu'entre la Corée du Nord et les États-Unis, il n'est pas exclu qu'ils y réussissent dans une certaine mesure», a résumé le militant anti-THAAD.

    La Corée du Sud a accepté de déployer sur son territoire le système de défense antimissile de haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) pour une mise en service fin 2017. Washington et Séoul justifient cette décision par une «menace émanant de la Corée du Nord».

    Le ministère sud-coréen de la Défense a forcé la construction de la base du THAAD à Seongju, dans la province de Gyeongsang du Nord. Craignant que cette base américaine ne s'y installe pour toujours, les habitants locaux bloquent depuis plusieurs mois l'acheminement sur ce site de matériaux et d'équipements de construction, ainsi que d'ouvriers.

    Lire aussi:

    Le déploiement du THAAD en Corée du Sud sape la stabilité de la région, selon Pékin
    Xi Jinping: le THAAD en Corée du Sud nuit à la sécurité de la Chine et de la Russie
    Séoul et Washington se renvoient la facture des missiles THAAD
    Tags:
    sit-in, base militaire US, déploiement, site, élections, manifestation, médias, protestations, système antimissile THAAD, Sputnik, Lee Jae-dong, Gyeongsang, Seongju, Péninsule de Corée, Corée du Nord, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik