Ecoutez Radio Sputnik
    Missile balistique intercontinental russe RT-2PM Topol

    Moscou n’accepte pas les accusations des USA dans le domaine du contrôle des armements

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    International
    URL courte
    2612

    En accusant les autres d’avoir violé les accords sur le contrôle des armements, les États-Unis essaient de cacher leurs propres infractions dans le domaine, estime le ministère russe des Affaires étrangères.

    La diplomatie russe a commenté le rapport annuel du département d'État américain où Washington se vantait d’avoir respecté tous les accords dans le domaine du contrôle des armements et de la non-prolifération.

    «Parallèlement aux accusations infondées contre certains pays, ses auteurs ont de nouveau tenté de présenter les États-Unis comme un État ayant une réputation irréprochable quant au respect des engagements pris dans le domaine du contrôle des armements et de la non-prolifération», indique un communiqué du ministère.

    Le ministère note que la véritable raison de ces accusations réside dans la tentative de Washington de dissimuler ses violations des accords.

    «La question est beaucoup plus sérieuse. Il s’agit de la crainte de Washington d'être démasqué, d’avoir porté des accusations sans fondement contre d'autres États, des accusations dictées en grande partie par le désir de cacher à la communauté internationale les nombreuses violations commises par les États-Unis dans le cadre des accords internationaux», souligne le ministère.

    Moscou «rejette catégoriquement les méthodes et les moyens que Washington utilise pour "pointer du doigt" les États qui, selon lui, commentent des manquements aux obligations conventionnelles».

    Lire aussi:

    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Gilets jaunes: l’armée sera déployée samedi pour sécuriser des bâtiments
    L’État considérera désormais comme «émeutier» tout Gilet jaune allant manifester
    Tags:
    armements, ministère russe des Affaires étrangères, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik