Ecoutez Radio Sputnik
    Un Pantsir-S

    Des Pantsir-S russes détruisent des drones près de la base de Hmeimim (vidéo)

    © Sputnik . Vladimir Sergueev
    International
    URL courte
    7991

    Une vidéo sur laquelle des drones non identifiés ont été détruits près de la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie, a été mise en ligne sur les réseaux sociaux.

    Une vidéo d'environ 40 secondes montre les tirs des canons du système antiaérien russe Pantsir-S dans le ciel nocturne syrien.

    Le ministère russe de la Défense avait précédemment annoncé que les radars avaient détecté le déplacement d'appareils non identifiés de petite taille dans le ciel à proximité de la base russe de Hmeimim. Les appareils, apparemment deux drones, volaient vers l'aérodrome militaire situé dans la province de Lattaquié.

    «Le 24 avril, à la tombée de la nuit, les moyens de contrôle de l'espace aérien déployés sur la base aérienne russe de Hmeimim ont repéré des cibles aériennes non identifiées de petite taille à proximité de l'aérodrome. Toutes les cibles ont été détruites par les tirs des systèmes de défense antiaérienne de la base russe», indique un communiqué du ministère.

    Il est au passage à noter que les systèmes Pantsir-S (SA-22 Greyhound selon le code de l'Otan) ont apporté leur contribution à la défense antiaérienne syrienne contre les attaques de missiles de croisière américains, français et britanniques dans la nuit du 13 au 14 avril. Les Pantsir-S ont tiré 25 missiles, dont 23 ont détruit leur cible.

    En outre, les Pantsir-S avaient déjà déjoué une attaque massive de 13 drones menée par les extrémistes contre les sites russes en Syrie.

    Lire aussi:

    La DCA de la base de Hmeimim abat un drone qui s'en est approché à la tombée de la nuit
    La défense antiaérienne russe détruit des cibles inconnues près de la base de Hmeimim
    Combien de systèmes antiaériens Pantsir la Russie a déjà exporté en Syrie
    Tags:
    drone, aérodrome de Hmeimim, Pantsir-S
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik