Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Donald Trump

    Le Kremlin réagit à l’idée de Macron au sujet d’un nouvel accord sur le nucléaire iranien

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2018) (38)
    27411

    Moscou estime indispensable de rester fidèle au Plan d'action global commun concernant le programme nucléaire iranien et ne voit «aucune alternative» à ce document, a déclaré le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

    En ce qui concerne le nucléaire iranien, il est indispensable de préserver le document existant qui, pour la Russie, est sans alternative.

    «Nous prônons le maintien du Plan d'action global commun sous sa forme actuelle et nous estimons que pour le moment, il est sans aucune alternative», a indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

    Commentant la déclaration d'Emmanuel Macron sur la nécessité d'une nouvelle version de ce document, il a fait remarquer que le Kremlin ne disposait pas pour l'instant de détails sur la proposition du Président français.

    «Nous ne savons pas de quoi il s'agit», a souligné Dmitri Peskov.

    Emmanuel Macron a annoncé mardi à Washington, à l'issue de négociations avec Donald Trump, que Paris était prêt à travailler de concert sur un nouveau texte de ce document.

    Pour le Président français, les quatre piliers de futur accord sont les suivants: «s'assurer qu'il n'y ait pas d'activité nucléaire iranienne à long terme», soit après 2025, maintenir l'interdiction d'enrichissement de l'uranium, «mettre fin aux activités balistiques de l'Iran dans la région» et «générer les conditions d'une solution politique qui contiendrait l'Iran dans la région, au Yémen, en Syrie, en Irak et au Liban».

    Seule l'élaboration d'un nouvel accord sur le nucléaire iranien peut créer les conditions d'une stabilité politique dans la région, a souligné Emmanuel Macron.

    Il a également exprimé l'espoir de voir s'associer à ce travail, «au-delà de l'ensemble des partenaires européens, les puissances de la région et évidemment la Russie et la Turquie».

    Le Président français et son homologue américain ont par ailleurs appelé mardi à un nouvel accord pour contenir l'Iran, peu après que Donald Trump a qualifié le texte actuel sur le nucléaire de «désastre». Il a dit souhaiter pouvoir s'engager sur la voie d'un nouvel accord «dans les semaines et les mois à venir».

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2018) (38)

    Lire aussi:

    Déclarations de Trump et Macron au sujet de l'accord avec l'Iran: la Russie réagit
    Moscou ne rejette pas une proposition française sur un nouvel accord nucléaire avec l’Iran
    Téhéran explique ce qu’il fera si les USA se retirent de l’accord nucléaire
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), alternative, proposition, programme nucléaire iranien, Kremlin, Donald Trump, Emmanuel Macron, Dmitri Peskov, Washington, Turquie, Liban, Iran, Yémen, Syrie, France, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik