Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    La Syrie se penche sur l’expérience algérienne de lutte contre la radicalisation

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    6420

    Dans le but de prémunir les jeunes générations des dangers de la radicalisation, les autorités syriennes s’intéressent de près à «l’expérience algérienne» de lutte «contre la pensée extrémiste», a déclaré le ministre syrien des Wakfs, le 24 avril, à Alger.

    La Syrie veut «tirer profit de la longue expérience algérienne dans le combat contre la pensée extrémiste», a déclaré Mohammed Abdessattar, ministre syrien des Wakfs, le 24 avril 2018, suite à la rencontre avec le ministre algérien de la Culture, Azzedine Mihoubi, à Alger, selon l'Agence Presse Algérie (APS).

    Lors des discussions, la question qui été le plus évoquée est comment mener une «action commune en vue de combattre cet extrémisme et terrorisme en Syrie, à l'image de ce qui a été concrétisé en Algérie grâce à la sagesse des dirigeants algériens», a ajouté le ministre syrien.

    «Les points de vue algérien et syrien convergent» en matière de lutte contre l'extrémisme, à cause de «la nature de la souffrance» qu'ont vécu les Algériens et que vivent actuellement les Syriens à cause du «terrorisme, des tueries (…) et de l'agression étrangère», a souligné le responsable syrien qui participe à la Conférence internationale sur l'enseignement de l'éducation islamique dans les établissements publics, qui prend fin ce mercredi dans la capitale algérienne. «Il s'agit de prémunir les générations futures contre la pensée extrémiste qui mène vers le terrorisme», a-t-il ajouté s'exprimant sur l'objectif de la participation syrienne à la dite conférence.

    Les pays occidentaux, eux aussi, s'intéressent à l'expérience algérienne. En effet, le 11 février 2018, une rencontre a eu lieu à Alger entre Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, et la coordonnatrice-adjointe de la lutte contre le terrorisme au Département d'État américain, Mme Alina Romanowski, en visite de travail dans le pays.

    Les entretiens entre les deux parties «ont permis un large échange de vues sur l'état de la coopération bilatérale en matière de lutte contre le terrorisme ainsi que sur la situation sécuritaire dans la région, notamment la question du retour des combattants terroristes étrangers et les menaces qu'ils font peser sur la sécurité régionale et internationale», selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères algérien cité par le journal El Moudjahid, dans son édition du 12 février 2018.

    Mme Romanowski a réaffirmé, quant à elle, l'intérêt de son pays à «développer davantage l'échange d'expériences et le renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment en matière de déradicalisation et de renforcement des actions visant à tarir les nombreuses sources de financement du terrorisme», selon la même source.

    Lire aussi:

    La diplomatie algérienne fait-elle rêver les États-Unis?
    Le coordonnateur de la lutte antiterroriste de l’UE évalue l’expérience algérienne
    L’Algérie persiste et signe sur une éventuelle intervention de son armée au Sahel
    Tags:
    lutte antiterroriste, lutte anti-extrémiste, expérience, Algérie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik