International
URL courte
15492
S'abonner

L’Iran appelle les pays musulmans à s’unir pour faire face «aux tentatives américaines d’intimidation», a déclaré l’ayatollah Ali Khamenei, ce jeudi, en affirmant que son pays ne baisserait pas les bras devant «les États-Unis et les autres ennemis».

Le guide suprême de la révolution islamique iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé, ce jeudi, les pays musulmans à s'unir dans un front commun pour faire face aux États-Unis, selon l'agence iranienne Tasnim.

«Les pays musulmans doivent s'aligner sur une même ligne contre les États-Unis et les ennemis», a déclaré le guide de la révolution en ajoutant que «L'Iran a résisté avec succès aux tentatives d'intimidation américaines et d'autres forces arrogantes, et nous continuerons à résister. Tous les pays musulmans doivent s'unir contre les États-Unis et ces autres ennemis».

«Le Président américain a dit avec une extrême arrogance aux pays arabes: "si nous n'étions pas présents vous ne resteriez pas une semaine de plus au pouvoir" et cela est le summum de l'humiliation», a rappelé Ali Khamenei en soulignant que «des pouvoirs idiots dans certains pays tuent les gens comme c'est le cas au Yémen et en Afghanistan».

The Wall Street Journal a signalé, le 17 avril, que la Maison-Blanche avait demandé à l'Arabie saoudite, au Qatar et aux Émirats arabes unis de débloquer des milliards de dollars pour restaurer le nord de la Syrie. Selon les fonctionnaires, la Maison-Blanche voudrait également que les pays arabes envoient leurs militaires dans la région. L'initiative américaine vise, selon le média, à éviter «un vide en matière de sécurité» en Syrie, qui permettrait à Daech* de revenir dans la région.

De son côté, le porte-parole du Comité de sécurité nationale iranien, Hussein Nakoui Husseini, a déclaré, mercredi 18 avril, à l'agence Sputnik, que «les États-Unis veulent faire payer» à leurs alliés «le coût, financier et humain, de la guerre en Syrie» en soulignant que «l'envoi de forces armées arabes en Syrie à la place des forces américaines est une guerre [américaine, ndlr] par procuration».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
contre-offensive, contre-attaque, alliance militaire, alliance, ayatollah Ali Khamenei, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook