Ecoutez Radio Sputnik
    Après sa Bromance avec Trump, Macron fait rêver les démocrates au Congrès

    Après sa Bromance avec Trump, Macron fait rêver les démocrates au Congrès

    © REUTERS / Aaron Bernstein
    International
    URL courte
    Elliot Lelievre
    9023

    Standing ovations à répétition au Congrès américain pour Emmanuel Macron, où il «rappelait Obama», selon Politico. Après avoir charmé Donald Trump, l’opération séduction semble avoir fonctionné sur les élus américains. Les Démocrates rêveraient-ils de notre Président?

    L'allocution d'Emmanuel Macron devant le Congrès américain le 25 avril a marqué «la fin du temps des câlins et des bisous» avec Donald Trump selon Vox. Le Président de la République s'est en effet distancé de son homologue américain pour expliquer sa vision du monde et ses ambitions.

    En prenant le contrepied de Donald Trump sur des sujets comme le changement climatique, l'accord sur le nucléaire iranien ou la guerre économique, Emmanuel Macron a conquis la grande majorité des élus démocrates ainsi que quelques républicains modérés.

    Accueilli par une ovation de près de trois minutes, le Président de la République a, au cours de son discours, eu droit à plusieurs «standing ovations» de la part des élus démocrates, extrêmement enthousiastes lorsque celui-ci a défendu la lutte contre le réchauffement climatique ou qu'il a estimé que les États-Unis «reviendraient dans l'accord de Paris».

    Le Washington Post a salué le «discours passionné» d'Emmanuel Macron, ainsi que le succès de son opération de charme devant le Congrès américain. Un charme qui a particulièrement bien marché sur le démocrate Joe Crowley, qui, durant le discours du Président français, s'est exclamé «Vive la France!»

    Le même Joe Crowley renouvelait sur Twitter son soutien à Emmanuel Macron après l'allocution de ce dernier:

    Le Président @EmmanuelMacron a fait preuve de plus de leadership dans son discours d'aujourd'hui que ne l'a fait @RealDonaldTrump dans toutes ses interventions depuis un an et demi.

    Sur le réseau social, les démonstrations de soutien à Emmanuel Macron, qui «rappelait plus Obama que Trump durant son discours» selon Politico, se sont multipliées. Le sénateur de l'Arizona Jeff Flake reprenait ainsi un passage du discours du Président français, le qualifiant de «bon passage»:

    Bon passage du discours du Président Macron: «Je crois que nous pouvons apporter les bonnes réponses aux préoccupations légitimes des uns et des autres en ce qui concerne les inégalités commerciales, les excès et la surproduction en négociant dans le cadre de l'OMC et en recherchant des solutions coopératives. Nous avons fait ces règles, nous devrions les suivre».

    Honoré d'accueillir le Président français @EmmanuelMacron au Congrès. Discours puissant. Les États-Unis doivent guider le monde «pour promouvoir nos valeurs universelles, pour exprimer avec force que les Droits de l'Homme, les droits des minorités et les libertés partagées sont les seules réponses au désordre mondial».

    Plus enthousiaste visiblement, Ruben Kihuen parlait lui d'un «discours puissant». La démocrate Barbara Boxer, ancienne sénatrice de Californie, a trouvé une tournure concise pour montrer son soutien à Emmanuel Macron tout en taclant Donald Trump:

    Le discours de Macron devant le Congrès réuni en session plénière est un rappel douloureux de ce qui nous manque.

    Lire aussi:

    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Tags:
    Congrès des États-Unis, Donald Trump, Emmanuel Macron, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik